News

30 ANS DU BIFFF - Erotomania

25 janvier 2012 | Par : Chroniqueurs

Lundi 25 janvier, début d’après-midi,… sous la Place Royale. Nous voilà dans le fameux Coudenberg, lieu hautement historique de Bruxelles, dans le cadre du tournage d’Erotomania d’Alan Deprez, contribution du jeune cinéaste au Collectifff qui se décarcasse depuis quelques mois pour faire du 30ème BIFFF une cuvée unique en son genre.

Après avoir été accueilli au musée BELvue par un concierge communiquant un code interminable censé ouvrir une imposante porte, la plongée dans les tréfonds de la capitale ne se fait pas sans une certaine appréhension. Lieu aussi magnifique que sombre, doté de pentes raides et de lumières incertaines, le Coudenberg recèle cette atmosphère authentiquement spéciale qui peut faire chavirer la destinée de toute production cinéphilique. Et, à ce titre, à l’approche du plateau, les gémissements lointains du supplicié de la journée, l’excellent comédien Bertrand Leplae, déjà vu dans Ab Aeterno où il tenait le rôle de William, confère encore au lieu une aura horrifique plus poussée.

Au détour de quelques colonnes se tient le tournage d’Erotomania, création qui, dès le premier abord, semble faire preuve d’excellentes dispositions, les efforts au niveau lumières et effets collant parfaitement au style d’Alan. Porte-étendard d’un cinéma « léché », comme il se plaît à le rappeler de nombreuses fois en festivals, le jeune metteur en scène est assisté d’une sympathique équipe, fidèles entièrement à sa disposition et qui se donnent à 100%

Outre le méritant Bertrand Leplae, frigorifié, attaché qu’il est à une colonne par des chaînes sous l’œil attentif de toute l’assemblée, les efforts se multiplient de la part de chaque intervenant pour coller à l’univers très riche envisagé par Alan. Ce dernier, se plaisant à dire « que tout metteur en scène ne serait rien sans ses assistants et que lui ne serait sans doute rien sans ses fidèles amis », prend en compte les avis aiguisés des différentes personnalités en place. Ainsi, en tant qu’assistant-réal, Jérôme Vandewattyne, qui offrira au 30ème BIFFF son Slutterball, rend la pareille à Alan en jouant tantôt les électros, tantôt les conseillers. Il en va bien entendu de même pour Nicolaos Zafiriou, dont les qualités de directeur photo ne sont plus à prouver depuis bien longtemps et qui semble plus que jamais investi pour faire de cet Erotomania un des moments marquants du festival bruxellois. L’œil plus vif que jamais, l’homme voit tout : le moindre détail est étudié afin d’amener sur le film la dose d’esthétisme si parfait qui sied au cinéma d’Alan. N’hésitant pas à faire rejouer certaines séquences un grand nombre de fois, Nicolaos a sans doute été le plus grand bourreau de la journée de Bertrand Leplae… toujours enchaîné à sa colonne pour le bien du film.

Mais le grand moment de la journée intervient sans aucun doute par la suite avec l’entrée en scène de la splendide Ting, une actrice chinoise au physique incroyable et à la bonne humeur communicative, et de Damien Marchal, sans doute l’acteur le plus apprécié des spectateurs du BIFFF. En effet, l’ancien Bob le Zombie risque une nouvelle fois de créer la sensation dans la salle, affublé qu’il est d’un superbe moustache et d’un look digne de sa « folie » habituelle. Plus en forme que jamais, le comédien fit bien entendu rire l’assistance autant que faire se peut tandis que le corps de Ting se révélait à la caméra de la plus belle des manières qui soit.

Ayant pris du retard, le tournage continue néanmoins jusqu’à la deadline, fixée à 17 heures par les propriétaires du Coudenberg, dans une bonne humeur et un professionnalisme jamais démentis. Cette équipe, qui a remis le couvert durant la journée de jeudi, est un peu comme une famille, liée par l’envie de proposer un ensemble de qualité, et qui a pu compter sur Taty Benika pour se sustenter de mets exquis. Autant dire que, pour ce BIFFF 2012, toutes les forces vives et les habitués se sont donné rendez-vous et comptent bien faire de l’événement un moment inoubliable pour tout un chacun…

GALERIE PHOTOS


Crédits photos :

Photos 2, 7 et 8 : Letizia Camboni

Photos 1, 3, 4, 5, 6 : Charles Six

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage