L’IMAGE DU JOUR

Aspic Tome 1

28 avril 2010 | Par : Damien Taymans

Série Aspic - Détectives de l’étrange

Titre La naine aux ectoplasmes

Scénario Thierry Gloris

Dessins et couleurs Jacques Lamontagne

Année 2010

Editeur Soleil

Année d’édition 2010

Note 9/10

Résumé

Kathy Wuthering a disparu !

De la plus célèbre des médiums parisiens que consultait le tout-Paris de ce XIXe siècle, ne reste aujourd’hui que deux globes oculaires sanguinolents. Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux va faire la lumière sur cette horrible affaire. N’en déplaise au rigoriste « enquêteur phénoménologue », pour y parvenir, Dupin aura besoin de son extravagante assistante, Flora Vernet.

Plongée au coeur du Paris du XIXème siècle, celui d’Hugo et de Baudelaire. Celui-là même qui traduisit la majorité des oeuvres du romancier Edgar Allan Poe dans la langue de Molière. Assurément, il y a du Poe dans ce premier épisode d’Aspic consacré à l’étrange et au paranormal. La preuve en est que le mécène de Flora Vernet n’est autre que l’illustre enquêteur Auguste Dupin, investigateur chargé d’éclaircir chez Poe les fabuleuses affaires de la lettre volée et du double assassinat dans la rue Morgue. Les auteurs poussent le vice jusqu’à compiler les clins d’oeil au maître du récit à suspense, collant dans les mains de Dupin un chat noir avant qu’il ne médite sur la supériorité du jeu de dames sur les échecs.

Mais la série Aspic ne se limite pas à cette facette révérencielle. Thierry Gloris et Jacques Lamontagne explorent Paris au moment des travaux destinés à créer le Métropolitain. Un Paris tour à tour austère et éblouissant, obscur et lumineux, selon les quartiers dans lesquels s’aventurent Flora Vernet et Auguste Dupin, qui mènent chacun leur propre enquête, la première s’acharnant à mettre la main sur un voleur de montre, le second recherchant le meurtrier de la médium naine Kathy Wuthering. Au gré de leurs investigations, ils s’engouffrent dans les ruelles sombres de la banlieue parisienne, prospectent dans les cimetières de la capitale et fréquentent le théâtre du Grand Guignol. Témoin d’une époque restituée avec méticulosité, ce premier volume de la série Aspic sonde les entrailles de la cité et stigmatise également les malaises de la société de l’époque comme l’exploitation des enfants dans le monde du travail ou les inconvénients du capitalisme naissant.

Un seul regret : l’impatience qui assaille le lecteur à la fin du récit et l’irrépressible envie de se lancer corps et âmes dans sa suite...

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage