Critique de film

pub

Astérix et Obélix contre César

"Astérix et Obélix contre César"
affiche du film

Toute la Gaule est occupée. Toute ? Non ! Un petit village résiste encore et toujours à l'envahisseur ! A coup de potiron magique et d'effets spéciaux survitaminés, les irréductibles Astérix et Obélix protègent les gaulois des stratagèmes de l'ignole Détritus !

pub


Trailer - Astérix et Obélix contre César (1999)
Par : Damien Taymans


Astérix et Obélix contre César
Bande annonce vf publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo

Les critiques à propos de ce film

Critique d’Astérix et Obélix contre César - Adaptation bordélique
Par : Damien Taymans

Le cinéma hexagonal aura connu trois records en matière de budgets, tous trois dévolus à des adaptations-live des albums d’Astérix. Les 42 millions d’euros d’Astérix et Obélix contre César marque une première étape dans cette course à la surenchère avant d’être dépassé par Astérix et Obélix - Mission Cléopâtre (50 millions d’euros) et le honteux Astérix aux Jeux olympiques (78 millions). Sans prendre place en terre égyptienne, le film a tout du projet pharaonique. Des tonnes d’effets spéciaux, une équipe internationale, un aréopage d’acteurs méga chevronnés, des décors entièrement reconstitués, une co-production franco-allemande avec comme chef d’orchestre un Claude Zidi dépassé par l’ampleur de cette création reposant dès son origine sur une gageure monumentale, celle de donner vie à l’écran à l’une des séries de bandes dessinées les plus riches du panorama francophone.

Cette utopie avait été envisagée très tôt. Par Claude Lelouch d’abord dans les années 60 qui imaginait de tourner avec des comédiens non-professionnels qui posséderaient une vraie ressemblance physique avec les personnages ; par Louis De Funès ensuite qui rêvait d’incarner le Gaulois le plus célèbre dans l’imaginaire collectif (avant Vercingétorix) mais ... sans les moustaches. Il faudra finalement attendre le début des années 90 pour que le projet renaisse sous l’impulsion de Thomas Langmann. Démarchant auprès d’Uderzo et des héritiers de Goscinny, le fils de Claude Berri prépare le terrain afin de soumettre l’idée à son paternel qui ne donnera finalement son accord que lorsqu’une partie des grosses pointures auront accepté (Christian Clavier, Gérard Depardieu et Jean-Marie Poiré). Censé provoquer un succès aussi définitif que celui des Visiteurs, Astérix et Obélix contre César doit pourtant renoncer au cinéaste Poiré, parti tenter l’aventure médiévale outre-Atlantique ; ce dernier est remplacé par Zidi, spécialiste de la comédie franchouillarde où règnent l’absurde et les gags infantiles (Les sous-doués passent le bac, Le grand bazar).

Couronnée d’un succès public monumental (9 millions d’entrées dans les salles françaises), cette première adaptation live s’avère être au final une bouffonnerie assez indigeste très proche, dans l’humour comme dans la forme, des Rois du gag du même Zidi. Empruntant à une multitude d’albums de la série, Zidi tisse une compilation de sketches dont le seul fil rouge tient aux personnages qui y apparaissent. Au sein d’une même oeuvre se succèdent l’immersion d’un devin maléfique, l’enlèvement du druide Panoramix, les amourettes d’Obélix pour la belle Falbala (la plantureuse mais bien fade Laetitia Casta) et les projets du fourbe Detritus (Roberto Benigni) qui rêve d’éliminer César. Le tout distillé avec une niaiserie dénotant complètement avec la finesse référentielle du medium originel.

Pas loin de ressembler au fiasco torché par Thomas Langmann et Frédéric Forestier sept ans plus tard, Astérix et Obélix contre César atteste de l’incapacité française à égaler son homologue américain, même avec un budget comparable. Bien avant de convier les plus hauts sportifs à un banquet lourdingue, Langmann avait déjà été à la tête d’une série de tableaux dans lesquels un César germanique était confronté à un Astérix aux accents gays et à un Assurancetourix méridional. C’est peut-être ça la diversité française !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 21994 photo 21995 photo 21996 photo 21997 photo 21998 photo 21999 photo 22000 photo 22001 photo 22002
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
I Am a Hero
2015
affiche du film
Backtrack
2015
affiche du film
The Virgin Psychics
2015
affiche du film
Southbound
2015
affiche du film
The Beauty Inside
2015
affiche du film
Prospect
2018
affiche du film
Captain Marvel
2019
affiche du film
Luz
2018
affiche du film
High Life
2018
affiche du film
Alita: Battle Angel
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage