Critique de film

pub

L'Attaque de la moussaka géante

"I Epithesi tou gigantiaiou mousaka"
affiche du film

Un gamin pose son reste de moussaka dans un jardin n'en voulant plus. C'est à ce moment qu'arrivent des extraterrestres, qui grâce à leur soucoupe volante, la transforment en énorme moussaka. Celle-ci s'attaque alors à la ville d'Athènes et s'en prend à ses habitants.

pub


Trailer - L’attaque de la moussaka géante (1999)
Par : Damien Taymans
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Les critiques à propos de ce film

Critique de L’attaque de la moussaka géante - L’attaque des aubergines tueuses
Par : Damien Taymans

Profitant d’une dispute coutumière entre ses parents, représentants d’une bourgeoisie médiocratique, le petit Aris s’échappe pour liquider sa part de moussaka à l’abri des regards. Mais une soucoupe volante vient à passer au-dessus de ladite assiette et, suite à une téléportation foireuse, une alien se retrouve coincée à l’intérieur du plat traditionnel grec, lequel ne va plus cesser de grandir et d’envahir les rues d’Athènes faisant au passage moult victimes…

Une moussaka géante qui attaque les Athéniens, le pitch impose de lui-même la classification craignos monsters. Pourtant, sous ses allures de création nanardesque, L’attaque de la moussaka géante se révèle être un produit totalement décomplexé au décalage volontaire. Ce premier film du grec Panos Koutras se campe d’emblée comme une icône pour la culture « camp », cette sous-culture homosexuelle volontiers portée sur les pastiches extravagants et les exagérations chromiques jusqu’à transformer ce qu’elle touche en un fouillis polychromique renvoyant à l’arc-en-ciel de la gay-pride. Scientifiques arborant un tablier rose, transsexuelle nourrissant une relation avec le ténor du labo, journaliste prête à tout pour sa carrière, cette galerie de personnages stéréotypés à outrance (dont une bonne part est gay et fière de l’être) évolue dans la capitale grecque à la recherche d’une solution pour se débarrasser de l’énorme moussaka baveuse aux trémoussements inconcevables qui délivre sa béchamel radioactive dans une Athènes en carton-pâte.

Construit avec trois bouts de ficelles et doté d’un budget aussi médiocre que le projet lui-même, L’attaque de la moussaka géante plonge ses racines dans le cinéma horrifique des 50’s en en exacerbant les intrigues neuneus et les monstres risibles qui firent fureur à une époque où les mutations radioactives étaient encore crédibles. Ce sont pourtant, des années plus tard, ces mêmes radiations qui ont doté les Grecs des deux créatures innommables que sont Demis Roussous, croisement entre le gorille et l’hominidé et Nana Mouskouri, croisement entre la guenon et un vulgaire mannequin seventies d’Afflelou. Mais, ne se bornant pas aux clichés nationalistes conventionnels (qui dictent avec justesse que les matrones grecques ont du poil aux pattes), le métrage préfère en traiter d’autres plus réducteurs encore : les habitants de la péninsule hellénique sont homosexuels et ne se repaissent que de moussaka. Résultat : le film est une trouducuterie sans bornes qui compte bien drainer à lui des tonnes d’amoureux de Z qui tachent en arborant volontairement des effets spéciaux ratés et des clichés décérébrés baignés dans un self-humor nauséabond.

Le seul aspect positif du métrage réside dans la peinture décervelée des medias qui tournent telles des mouches autour de la moussaka pour n’en rater aucune couche (surtout pas les aubergines), n’hésitant pas pour provoquer l’audience à mettre en place des chroniques surréalistes (une chaîne retransmet une analyse psychologique de la moussaka tandis qu’une autre explique son fonctionnement par le biais de l’astrologie).

L’attaque de la moussaka géante se mord la queue à force d’abuser d’une autodérision mal maîtrisée. En définitive, le film lasse rapidement eu égard à ses nombreuses allusions flatulentes et à ses raccourcis humoristiques.

Commentaires sur le film

hummm

0 etoiles

pourrit pourquoi pas l’attaque de la tartiflette géante tant qu’on y’est

12 octobre 2009 à 22:10 | Par jessylove
mdr

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

j’suis mort de rire !!
Ce film est excellent tellement il est nul :D
Franchement, BRAVO au réalisateur qui a du essuyer moult critiques ;)

2 mai 2010 à 19:05 | Par 845

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 14180 photo 14181 photo 14182
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Suspiria
2018
affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage