BIFFF 2015

BIFFF 2015 - J-1

Le top 5 des attentes de la rédaction

L’impatience est à son comble, l’organisation est déjà prête, les fûts de Trolls remplis : le BIFFF, c’est déjà demain et le moins que l’on puisse dire est que les organisateurs ont une nouvelle fois mis les petits plats dans les grands en matière de programmation.

Alors que, chaque année, nous nous livrons au jeu des bandes-annonces dans de longs et fastidieux articles, nous avons décidé cette année de changer notre fusil d’épaule en vous proposant dès aujourd’hui un florilège de nos attentes.

Place au top 5 de la rédaction (qui sera demain élargi avec un top 10) avant un petit focus sur les courts métrages et un autre sur les films coréens, qui, cette année plus que jamais, promettent d’envoyer du lourd au niveau spectacle.

LE TOP 5 DE LA RÉDACTION :

Burying the Ex

07/04/2015 - 20h00 - Salle 1

Réalisateur : Joe Dante

Pays : USA

Découvrir un Joe Dante inédit sur grand écran est déjà quelque chose qui s’approche de la merveille mais si, de surcroît, le cinéaste est présent sur scène pour y être sacré Corbeau d’Or, la séance fait carrément office de moment de grâce et ce, dès une ouverture qui promet donc énormément. Burying the Ex, adaptation du court métrage éponyme d’Alan Trezza narre l’histoire d’un couple dont la relation prend un mauvais tour lorsqu’il décide d’emménager ensemble. Max découvre à quel point sa copine Evelyn prend le contrôle sur lui et le manipule, mais il a trop peur de la quitter. Evelyn va mourir dans un accident, et la vie de Max va basculer...


Big Game

19/04/2015 - 20h00 - Salle 1

Réalisateur : Jalmari Helander

Pays : Allemagne, Finlande, Angleterre, USA

Si l’ouverture du festival promet énormément, que dire alors de sa clôture ? Certes, le moment n’est pas très attendu puisqu’il signifie la fin des festivités et le renouveau d’une attente longue d’un an, mais force est de constater que le métrage de Jalmari Helander, qui avait déjà régalé l’assistance bruxelloise voici quelques années avec Rare Exports, facilitera quelque peu les adieux. Pour sa première production américaine (du moins en partie), le cinéaste scandinave a ainsi pu compter sur la présence de Samuel L. Jackson en improbable président des USA, perdu au milieu de la forêt après une tentative de meurtre. Big Game suit d’une manière plus générale Oskari, un garçon de 13 ans très timide qui doit accomplir un rite initiatique qui consiste à passer une journée entière seul dans la forêt. Il se retrouve au coeur d’une aventure incroyable lorsqu’il doit protéger le président des États-Unis, dont l’avion a été abattu par des terroristes.


Everly

11/04/2015 - Fantastic Night - Salle 1

Réalisateur : Joe Lynch

Pays : USA

Attention : voilà du lourd, du très lourd même ! Salma Hayek qui dézingue du méchant durant plus d’1h30 affolant le body count et se multipliant sur le front de la créativité concernant les mises à mort, voici donc ce qui attend le public enflammé de la Fantastic Night. Et le moins que l’on puisse dire est que cet Everly mettra sans aucun doute le feu aux poudres, nous promettant donc une nuit de folie qui se clôturera au petit matin avec le très gore Eat. La Night fait donc plus que jamais office d’incontournable cette année.


La Isla Minima

08/04/2015 - 20h00 - Salle 1

Réalisateur : Alberto Rodriguez

Pays : USA

Les Goya Awards, ça vous dit quelque chose ? Si non, disons pour faire court qu’il s’agit du pendant espagnol des Oscars et qu’au sein de cette compétition, La Isla Minima n’a pas fait que de la figuration avec 9 statuettes glanées au début de cette année. La très prolifique industrie cinématographique espagnole a donc trouvé son maître en la personne d’Alberto Rodriguez qui semble avec signé avec son film l’un des incontournables de la scène internationale cette année. La Isla Minima met en scène deux flics que tout oppose, dans l’Espagne post-franquiste des années 1980, et qui sont envoyés dans une petite ville d’Andalousie pour enquêter sur l’assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au coeur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu’à l’absurde et où règne la loi du silence, ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur.


Roaring Currents

16/04/2015 - 20h00 - Salle 1

Réalisateur : Han-min Kim

Pays : Corée du Sud

Si La Isla Minima a survolé le marché espagnol au niveau des récompenses, Roaring Currents au quant à lui fait voler en éclats le box-office du Pays du Matin Calme l’an dernier, écrasant même le record d’Avatar sur le territoire coréen. Les organisateurs du BIFFF vous proposent donc rien de moins que la projection d’une oeuvre ultra-spectaculaire mais aussi détentrice d’un record de rentabilité sur un marché pourtant très riche. Roaring Currents, dont nous vous parlons justement dans Cinemag 7 qui sera en vente dès les premiers jours du BIFFF (de quoi se faire une idée encore plus précise de ce qui vous attend), met en scène la bataille de Myeongryang, qui a eu lieu à la fin du 16ème siècle. L’amiral coréen Yi Sun-Shin, à la tête de 12 bateaux, a dû affronter des centaines de navires japonais.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage