BIFFF 2015

BIFFF 2015 - Roaring Currents

Touchés... mais jamais coulés !

Un film historique au BIFFF ? Non, mais ça va pas la tête ? Sauf que, voilà, mon bon Monsieur, Roaring Currents n’est autre que le plus grand succès de l’Histoire du box-office coréen, marché qui fait depuis quelques années un bon en avant incroyable et qui fait, de surcroît, la part belle à des oeuvres d’une extrême qualité. Forcément très parlant pour le public coréen et exacerbant le sentiment de fierté nationale, Roaring Currents met en scène la célèbre bataille de Myeongryang, qui a eu lieu à la fin du 16ème siècle. L’amiral coréen Yi Sun-Shin, à la tête de 12 bateaux, a dû affronter des centaines de navires japonais.

Fait historique qui enorgueillit encore et toujours le peuple de la péninsule asiatique, cette bataille prend tout d’abord des atours un brin ennuyeux pour qui n’est pas au fait des exploits de l’époque. Kim Han-min, réalisateur de l’excellent War of the Arrows, se plie au jeu du film historique en sacrifiant la première demi-heure de son oeuvre à une mise en contexte très bavarde voire presque inintéressante pour le public occidental. Néanmoins indispensables à la bonne tenue d’une oeuvre respectueuse de ce glorieux passé, ces moments ne durent heureusement guère, Kim Han-min mettant alors en marche sa véritable machine de guerre.

Plus grosse production de l’Histoire du cinéma du Pays du Matin Calme, Roaring Currents ne tarde pas à revêtir ses plus beaux atours, multipliant notamment les plans d’ensemble de génie et mettant donc en exergue l’aspect inégal du combat qui s’annonce. Le métrage s’appuie de surcroît sur de fabuleux décors naturels mais aussi sur la finesse incroyable apportée aux navires, véritables monstres marins d’un autre temps.

Tous les ingrédients sont donc réunis pour mettre en scène une bataille navale hors normes, la plus belle de l’Histoire du cinéma mondial, chose que Kim Han-min parvient à faire sans aucune difficulté. Dépeignant de manière parfaite tous les aspects stratégiques de la bataille, le cinéaste livre un combat haletant qui dure plus d’une heure et ne laisse aucun répit au spectateur. Abordages, batailles au canon, combats de sabres, décapitations, roublardise de l’adversaire, rien n’est laissé au hasard durant un déroulement tout simplement fou. Hormis ce sentiment de fierté nationale, voire de chauvinisme, sans doute un peu trop présent, Roaring Currents est une pleine réussite qui se savoure tel un spectacle hors normes.

Quentin Meignant.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage