Festival de Bruxelles (BIFFF)

BIFFF ON STREAM - Aura

Damien TaymansGIF

Après In the Name of Sherlock Holmes, Zsolt Bernath nous replonge dans une nouvelle comédie familiale avec le même casting que celui de son précédent film. Pour l’heure, Aura navigue dans la SF la plus épurée et opte pour un huis clos total avec son lot d’énigmes et de créatures mirifiques. Mais le récit tourne hélas très vite à vide et ces caricatures d’ados n’en ressortent que plus insignifiantes...

Quentin Meignant

Son In the Name of Sherlock Holmes était très mignon... à l’inverse d’Aura. Le métrage vire à la discussion entre quatre mômes qui se la jouent Under the Dome et se termine par... ah, non, on doit vous laisser la surprise... qui sera d’ailleurs expliquée trois fois juste au cas où on serait bête à manger du foin... ou de la daube.

Seb Brunclair

Huis clos dépourvu de tension, Aura s’enfonce de plus en plus dans la médiocrité au fil des révélations pour sombrer totalement dans un final d’une grande ringardise. Pas sûr que les ados, public cible du machin, y trouveront leur compte.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Suspiria
2018
affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage