BIFFF 2019

BIFFF ON STREAM - Bastaard

Damien TaymansGIF

L’essentiel du scénario se focalise sur cet encombrant intrus que la mère fait entrer dans la bergerie et qui se rend de plus en plus utile en même temps qu’il ne se rapproche de son hôtesse. Jouant constamment sur l’ambiguïté, Mortelmans lève peu à peu le voile sur l’identité de l’indésirable tandis que celui-ci enferre ses amphitryons dans sa toile, les contraignant à le garder sous leur toit à mesure qu’ils effectuent des pas hors du droit chemin. En ce sens, Bastaard s’inscrit, à l’instar de Funny Games ou de Replicas, dans la lignée de ces home invasions dans lesquels le ver est lui-même convié par la pomme avant que celle-ci ne prenne conscience de la contamination qui est en cours.

Quentin Meignant

Oeuvre qui a clairement les fesses posées entre le home invasion et le thriller façon Harry, un ami qui vous veut du bien, Bastaard pose une ambiance particulière et, de manière indicible, ne relâche presque jamais la pression. Le film de Mortelmans bénéficie en outre d’un excellent casting qui, hormis un petit volet enquête scénaristiquement encombrant, mène le tout à la réussite. Un bon thriller bien carré.

Roxane de Quirini

Belle surprise pour ce premier long métrage de Mathieu Mortelmans. L’ambiance est tendue, stressante, hypnotique tandis que le jeune Radja fait irruption dans le quotidien d’une famille récemment endeuillée. L’image est propre, le scénario étonne et les acteurs mènent la danse sans faux pas. La bande son est tout bonnement magnifique pour ne rien gâcher à notre plaisir. On ne voit pas le temps passé, envoûté que nous sommes par ce personnage à la fois innocent et tellement malfaisant.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage