BIFFF 2019

BIFFF ON STREAM - Dreamland

Quentin Meignant

Bruce MacDonald nous avait déjà prouvé, notamment avec l’excellent Pontypool, qu’il était un bon faiseur. Il fait désormais encore mieux puisque, sur base d’un script pour le moins étonnant, il parvient à tirer la quintessence visuelle d’un récit original et à créer son propre univers à la manière d’un Terry Gilliam. Sombre et poisseux à certains moments, lumineux et enjoué à d’autres, ce Dreamland ne laisse guère indifférent et se voit ponctué de la plus belle des manière avec 15 dernières minutes totalement folles.

Damien TaymansGIF

Très lynchien dans sa conception narrative éclatée et ses personnages atypiques, Dreamland est une péloche surréaliste qui mise énormément sur son atmosphère, prenant au piège le spectateur hypnotisé par le faux rythme de l’œuvre et par les situations montrées. Déconcertant sans être réellement convaincant.

Sébastien BrunclairGIF

Ouvertement surréaliste, donc volontaire confus, Dreamland n’est pas suffisamment riche pour que l’on prenne la peine de tenter d’en décrypter tous les mystères. Moyen, sans plus.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage