BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - House of the Disappeared

Damien TaymansGIF

Jadis, les Sud-Coréens râlaient sur les saletés d’Amerloques qui remakaient leurs films et voilà qu’ils s’y mettent. Si l’émotion est davantage palpable que dans la galette vénézuélienne d’origine, on y perd en ambiance et en percussion.

Quentin Meignant

Les Coréens s’énervant souvent contre les Ricains et leur sens du remake à tout-va, il est étonnant de voir une production du Pays du Matin Calme se lancer dans un remake de chef-d’oeuvre tel que le vénézuélien House at the End of Time. Et le problème réside justement là : singeant les Américains jusqu’au bout, Dae-wung Lim ne fait pas mieux qu’eux, procédant simplement à un redécoupage sans âme du récit. Pire, les longueurs se font rapidement sentir tandis que l’ambiance de l’opus original est totalement absente. Vraiment complètement inutile...

Benoit Levenkron

Reboot parfaitement dispensable de House at the End of time du vénézuelien Alejandro Hidalgo (Corbeau d’Argent au BIFFF 2015) : chers amis coréens, continuez à créer et à nous pondre vos petits chefs-d’oeuvre, mais par pitié laissez à vos collègues de Hollywood le soin de « remaker » (oui ce terme existe) les oeuvres de qualité, votre créativité vaut mieux que celà.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage