BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - Luciferina

Damien Taymans

Luciferina, s’il est visuellement abouti, propose une histoire de possession tenant sur un timbre poste et recycle à l’envi les mêmes séquences et mouvements de caméra. Le final est tellement "autre" qu’il aura néanmoins permis à l’assistance de passer un bon moment.

Alan Deprez

D’Argentine, nous vient ce film de possession et d’exorcisme assez standard, en dépit de son trip chamanique à l’ayahuasca (qui n’est qu’un prétexte, bien vite expédié/ellipsé). Luciferina ne brille pas par sa finesse, mais paradoxalement, c’est aussi ce qui fait son charme, à l’image de cette façon d’exorciser un mec... par une bonne baise ! On y trouvera donc un plaisir plus ou moins coupable selon son degré d’appréciation des œuvres à forte teneur en Bis, qui plongent tête baissée dans les idées les plus folles sans se soucier du mauvais goût.

Sébastien Brunclair

D’habitude allergique aux productions argentines diffusées au BIFFF (coucou Terrified ), Luciferina a eu le don de me surprendre agréablement, de par sa photo soignée et son actrice principale convaincante et sacrément agréable à l’œil. Le final ahurissant (un exorcisme copulatoire très explicite) risque de rester dans les annales.

Quentin Meignant NC

Un ventre encore plus mou que le mien après 10 jours de festival a eu raison de ma patience...

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage