BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - Mon mon mon Monsters

Samuël Tubez

Inverser les rôles entre monstres et humains est une bonne idée en soi et le film veut illustrer la cruauté humaine avec un certain jusqu’au-boutisme. L’équilibre est néanmoins caduque et l’ensemble pas si subversif que cela. On est à la fois irrité par les personnages, désorienté par le ton à la fois déluré et dérangeant du métrage et surpris par le final destructeur proposé. Une oeuvre bancale mais qui tente des choses, ce qui n’est déjà pas si mal.

Damien Taymans

Même si le propos est loin d’être original (qui sont les véritables monstres entre les créatures qui ont l’apparence humaine et les humains qui ont l’apparence de monstres ?), Giddens Ko a le mérite de traiter son sujet avec passion et générosité, sans rechigner à offrir quelques séquences poétiquement gore ou d’autres plus froides et glauques au point que le spectateur s’égare et perd ses repères, perdu dans cette sombre gaudriole, tantôt lyrique tantôt caustique.

Quentin Meignant

Œuvre bien foutraque comme il faut, Mon Mon Mon Monsters offre une vision originale du film de monstres en rendant ceux-ci tributaires du sadisme humain. Les quelques ados détestables de cette œuvre font d’ailleurs plus office de monstres que les créatures en elles-mêmes, autant dire que le parti pris est impeccablement respecté. Dommage que les inévitables longueurs de rigueur viennent saper ces beaux efforts scénaristiques...

Alan Deprez

Brillante idée que de switcher les rôles communément admis dans le cinéma d’horreur : ici, c’est la créature qui, de prédatrice devient victime à la merci de lycéens, en quête d’un nouveau souffre-douleur. La cruauté règne et il y a quelque chose de pourri dans le système éducatif taïwanais. Par contre, 1h56, c’est trop... L’œuvre de Giddens Ko y perd en puissance et en efficacité narrative.

Benoît Levenkron

Romancier taiwanais aussi prolifique que Stephen King, Giddens Ko nous livre ici son troisième long métrage « Mon Mon Mon Monster », dont il est à la fois le scénariste, le producteur et le réalisateur. Trois casquettes qu’il porte avec brio car, au Bifff, des films comme ça : on on on en redemande !

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Mercy Christmas
2017
affiche du film
Cargo
2017
affiche du film
Satan's Slaves
2017
affiche du film
The Thousand Faces of Dunjia
2017
affiche du film
La Femme la plus assassinée du monde
2018
affiche du film
Trench 11
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage