BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - Montreal Dead End

Quentin Meignant

Doté d’un fil rouge qui ne tient... qu’à un fil, Montreal Dead End ne tarde pas à se perdre en chemin et à ne constituer qu’une suite sans liant de sketches pas tous réussis. Heureusement, la bonne humeur de certains segments et l’accent québécois permettent de passer un bon moment...

Alan DeprezGIF

Drôlatique et décomplexé dans son approche du genre, Montreal Dead End souffre des faiblesses souvent inhérentes aux films à sketches. Les segments - tous dédiés à des quartiers de Montréal - sont de qualité inégale et manquent un peu d’unité. Il faut dire que rien de moins que 18 (!) réalisateurs se sont succédés sur le projet. L’œuvre chapeautée par le sympathique Rémi Fréchette restera néanmoins comme une des séances avec la meilleure ambiance de ce BIFFF 2018 (la salle était pleine à craquer et le public, chauffé à blanc).

Benoit Levenkron

Une anthologie composée de 15 segments en guise de second long-métrage relève déjà d’un bel exploit, mais lorsqu’en plus, elle a été créée grâce à l’engagement d’une équipe d’environ 300 bénévoles passionnés pour un résultat généreux, humble et de surcroît très drôle, c’est encore mieux.

Sébastien Brunclair

Le BIFFF 2014 avait The Profane Exhibit, 2016 nous a fait subir ABC’s of Superheroes ; en 2018, le digne représentant de ce que l’anthologie horrifique peut produire de plus horripilant s’appelle Montreal Dead End. Tout de même supérieur aux deux "mardes" précitées (en même temps, tu parles d’une compétition...), le projet mené par le sympathique Rémi Fréchette n’a pour lui que le charme de l’accent québécois et des bonnes intentions évidentes. C’est peu.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage