BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - Muse

Samuël TubezGIF

Le concept des sept muses était excitant sur le papier et aurait pu donner un film sensuel, inquiétant et subversif. Hélas il n’en est rien et la péloche se révèle sans relief, inoffensive et assez prévisible. Balaguero semble même avoir perdu son talent de metteur en images avec des plans inutilement agités et une colorimétrie terne. Un film sans aucun contraste.

Damien TaymansGIF

Très (trop ?) classique, Muse prouve une nouvelle fois le talent de Balaguero pour la mise en scène et le goût des scénars à torsion et du bestiaire du fantastique. Hélas, l’œuvre s’égare à mesure que se développe cette histoire aux multiples recoins et fausses-trappes.

Sébastien BrunclairGIF

La filmographie de Jaume Balaguero alterne pépites (REC , Malveillance) et péloches insignifiantes (Fragile, REC 4). Ce Muse se place sans peine dans la seconde catégorie, alliant un scénario prévisible à une absence totale de tension et de frayeur. On le trouvera au mieux inoffensif et inutile, au pire proprement insupportable. On croise les doigts pour que l’ami Jaume se ressaisisse, tant on le sait capable de créer avec brio un sentiment de malaise.

Quentin MeignantGIF

Certes, la mise en images est merveilleuse et fait étalage du talent de Balaguero - ç’aurait été dommage qu’il en soit autrement vu le budget -, mais force est de constater qu’après une première partie plutôt alléchante, Muse se perd en chemin au point de lasser. Lent et répétitif, le métrage sombre à volonté dans le pathos, malgré le manque de caractérisation de ses personnages. Rendez-nous le véritable Balaguero !

Alan DeprezGIF

Muse est une petite déception. Trop sûr de son fait, Balaguero déroule son intrigue surnaturelle sur un rythme de sénateur, oubliant de ménager quelques effets de surprise et instants d’effroi. "Ibère rien pour attendre"... mais le spectateur attend beaucoup, pour finalement rester sur sa faim, en dépit d’une ou deux belles trouvailles (le corps supplicié de Christopher Lloyd, la muse asiatique à l’allure de femme fatale, tout droit sortie d’un film d’exploitation japonais).

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage