BIFFF 2019

BIFFF ON STREAM - Quiet comes the Dawn

Quentin Meignant

Se voulant horrifique d’entrée de jeu, Quiet Comes The Dawn étale ses faiblesse à volonté. Convaincant au niveau de son style visuel, le métrage se vautre à force de jump scares inefficaces et d’effets assez mal fichus. L’intérêt scénaristique de l’oeuvre reste quant à lui à démontrer. L’exemple même d’un cinéma de genre inopérant.

Damien Taymans

La nouvelle vague russe du cinéma de genre, elle commence à mettre des plombes à arriver. Année après année, l’antienne tente de séduire le spectateur crédule jusqu’à ce que se donnent des œuvres navrantes lorgnant vers le cinoche hollywoodien sans jamais parvenir à en reproduire les recettes : Queen of Spades, The Envelope, Frontier, ... Quiet comes the Dawn entre dans la même catégorie : des concepts vus mille fois étirés à l’envi avec une mollesse poussant à la sieste...

Sébastien Brunclair

On les connaît, les films russes du BIFFF, ces décalques de leurs modèles américains réalisés proprement mais sans réelle saveur. Quiet Comes the Dawn ne fera pas exception à la règle. Mais j’ai bien dormi !

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage