BIFFF 2019

BIFFF ON STREAM - Quiet comes the Dawn

Quentin Meignant

Se voulant horrifique d’entrée de jeu, Quiet Comes The Dawn étale ses faiblesse à volonté. Convaincant au niveau de son style visuel, le métrage se vautre à force de jump scares inefficaces et d’effets assez mal fichus. L’intérêt scénaristique de l’oeuvre reste quant à lui à démontrer. L’exemple même d’un cinéma de genre inopérant.

Damien Taymans

La nouvelle vague russe du cinéma de genre, elle commence à mettre des plombes à arriver. Année après année, l’antienne tente de séduire le spectateur crédule jusqu’à ce que se donnent des œuvres navrantes lorgnant vers le cinoche hollywoodien sans jamais parvenir à en reproduire les recettes : Queen of Spades, The Envelope, Frontier, ... Quiet comes the Dawn entre dans la même catégorie : des concepts vus mille fois étirés à l’envi avec une mollesse poussant à la sieste...

Sébastien Brunclair

On les connaît, les films russes du BIFFF, ces décalques de leurs modèles américains réalisés proprement mais sans réelle saveur. Quiet Comes the Dawn ne fera pas exception à la règle. Mais j’ai bien dormi !

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage