BIFFF 2018

BIFFF ON STREAM - Taste of Life

Damien Taymans

J’aime pas le sperme et j’aime pas le cinoche expérimental.

Alan DeprezGIF

Taste of Life s’imposera sans ciller comme l’OFNI de cette cuvée 2018 du BIFFF, mais en aura rebuté beaucoup. Oscillant entre proto-féminisme et ode à une sexualité libérée, l’œuvre de Roland Reber fait l’éloge du sperme - dont l’héroïne adore le goût - et de la fellation, en s’apparentant parfois à une vidéo d’art conceptuel. Elle invoque des réflexions philosophico-existentielles et des actes sexuels non simulés pour appuyer sa radicalité, mais devient de plus en plus absconse, à tel point qu’on se croirait parfois sur un programme de la chaîne Arte... à 4h00 du matin !

Quentin MeignantGIF

Taste of Life laisse à penser qu’il aurait pu être un parfait OFNI cinématographique encore mieux gaulé que les films les plus célèbres de la Nikkatsu. Assez bavard et incomplet sur le fond, sa mise en forme originale laissera néanmoins de bons souvenirs.

Benoît Levenkron

Un réalisateur teuton qui veut péter plus haut que son cul nous présente un film qu’il ne doit pas comprendre lui-même, rempli de premier degré, poétiquement incorrect, fade et sans aucun intérêt, mais qui devrait faire un carton chez ceux qui aiment voir des scènes pseudo-déviantes interprétées par des acteurs qui portent des masques à gaz... Le seul bon point à relever est l’ambiance extraordinaire qui régnait dans la salle pendant les trente premières minutes, ce qui est habituel lorsque des mauvais films sont projetés. Chapeau à ceux qui ont tenu le coup.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage