Critique de film

pub

Le Bahut des tordus

"Sakigake!! Kuromati Kôkô: The Movie"
affiche du film

Une bande de lycéens issus d’un établissement très spécial vont se liguer afin de protéger le Japon et la Terre d’une invasion extra terrestre…tout en essayant de réussir leur année scolaire.

pub


Trailer - Le bahut des tordus (2006)
Par : Damien Taymans


LE BAHUT DES TORDUS
envoyé par WE_PRODUCTIONS. - Plus de vidéos fun.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le bahut des tordus - Le collège fou fou fou...
Par : Seb Lecocq

« Un film de Yodai Yamaguchi », déjà voir ce nom suivre le titre d’un film, on sait que ça va être « autre » et que la bande qu’on va voir va sortir des sentiers battus pour s’aventurer dans des contrées où aucun occidental n’a jamais mis le pied. Comme par exemple un film de baseball sans baseball (son premier essai Battlefield Baseball) mais avec des zombies et Tak Sakaguchi. Cette fois point de sport ni de zombies, quoique pour ces derniers rien ne soit moins sûr, mais bien Tak Sakaguchi, toujours présent cette fois dans un caméo sympathique. Yamaguchi après s’être attaqué et détourné les codes propres au film de sport et au film de mechas, s’attaque à l’adaptation du manga Cromartie High School de Eji Nonaka que je ne connais pas du tout. Le film débute par une succession d’images d’époque narrant la création et les sept destruction/reconstruction de l’école titre. Et rien que ce générique est déjà très très drôle.

Le lieu de l’action étant présenté, il faut maintenant passer aux personnages et là Yamaguchi se la joue manga, ce qui est logique quand on en adapte un, arrivée du perso, pose iconique, ou pas, représentant sa fonction : dur à cuire, geek, punk, cancre, yakuza, gay, gorille,…Là, premier choc, les élèves sont tous censés être âgés de 16ans mais certains des comédiens les interprétant ont facilement une bonne quarantaine ce qui apporte un gros décalage au film. Mais bon ça n’étonnera pas les familiers du cinéma de Yamaguchi. D’ailleurs ils se retrouveront immédiatement en terrain connu vu que les décors sont pratiquement les mêmes que dans Battlefield Baseball, je me demande d’ailleurs s’il n’a pas tourné exactement au même endroit tant le terrain de baseball et l’école semblent être similaires.

Le film commence avec l’arrivée plus ou moins fortuite d’un étudiant lambda à Cromartie Hgh School, école regroupant tout les rebuts de la société, du punk au futur boss yakuza en passant par un gorille et un robot. Kamyiama va tenter de reprendre les rennes de l’école et de remettre tout le monde sur le droit chemin. Mais la mission s’annonce bien périlleuse tant l’école regorge de personnages énigmatique. Freddie, le gay à moustache, Yoshihiro le lutteur masqué, Mechazawa le robot et tout les chefs de gangs. Apres avoir convaincu tout le monde d’arrêter de fumer et confisqué toute la drogue des rues du Japon, deux très grands moments de comédie foutraque, tout ce petit monde s’associe pour former la Global Défense Force, une groupuscule chargé de défendre le Japon mais aussi capable de relancer l’industrie bananière, de pratiquer des exorcismes robotiques et bien d’autres choses encore. Tout en défendant le Japon, notre troupe de héros va aussi se mette en tête de réapprendre à étudier, ce qui s’avérera au final être leur plus grand défi. Tout va encore se compliquer lorsque qu’un couple de singes extraterrestres veut conquérir la planète après avoir abrutis 98% des adolescents du pays…je vous laisse deviner qui sont les 2% restant.

Cromartie High School c’est tout ça mais aussi bien d’autres choses comme de l’humour surréaliste, de la baston, du comique de répétition, des persos haut en couleur, un castor humain dévorant crayon et règle en bois, une femme acariâtre à moustache jouée par un homme comme dans tous les films de Yamaguchi, une invasion extraterrestre, des ados débiles, des chats et des lapins. Yamaguchi ne sera jamais le meilleur réal du monde c’est sûr, sa mise en scène parvient malgré tout à tirer parti des micros budgets propres au V cinéma nippon.

Il compense cela par des sujets complètement à l’ouest, un humour décalé et une envie de filmer communicative. Il parvient toujours à embarquer le spectateur dans des délires insoupçonnés et c’est avec délectation qu’on se laisse prendre dans les péripéties de cette bande d’ados interprétés par des adultes. On n’a d’ailleurs qu’une seule envie : qu’il renvoie ces putains de singes de l’espace chez eux ! Que ceux qui avaient aimé Battlefield Baseball et Meatball Machine soient les bienvenus à Cromartie, une école qui ne manque pas de piquant !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 14619 photo 14620 photo 14621 photo 14622
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
High Life
2018
affiche du film
Alita: Battle Angel
2019
affiche du film
Escape Game
2019
affiche du film
Boar
2017
affiche du film
Puppet Master: The Littlest Reich
2018
affiche du film
Rampant
2018
affiche du film
Le Cercle 2
2005
affiche du film
The 7th Floor
2013
affiche du film
Alien Crystal Palace
2018
affiche du film
Blackwood, le pensionnat
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage