BIFFF 2014

Bandes-annonces du BIFFF 2014 : 9 avril, Jour 2

Les choses sérieuses commencent !

La vie de festivalier n’a rien d’évident : choisir quel film aller voir dans un programme bien fourni est souvent un casse-tête et cette journée du 9 avril en fait déjà la preuve avec une farandole de séances toutes plus alléchantes les unes que les autres, tant en salle 1 qu’en salle 2.

Il faudra donc faire son choix entre de nombreuses petites pépites dont le britannique The Machine ou le canadien Discopath, ou encore entre le philippin Puti et le grand public Ragnarok. Le point d’orgue de la journée, ou plutôt de la nuit, est quant à lui connu puisque Wolf Creek 2 fait office d’incontournable du festival et régalera le public lors de la séance de 00h30.

Pour ce qui est des choix à faire, c’est ci-dessous que ça se passe. Suivez le guide !

PRÉSENTATION DES OEUVRES EN SALLE 1 :

18h00

RAGNAROK

Réalisateur : Mikkel Braenne Sandemose

Pays : Norvège, Danemark

Compétition Méliès

Les organisateurs du BIFFF l’ont déjà bien prouvé par le passé : il affectionnent particulièrement la mythologie nordique. De Troll Hunter à Thale, la visite fantastique des pays scandinaves s’est souvent très bien passée et risque de prendre avec Ragnarok un tour plus enfantin qui n’est pas pour nous déplaire. Le film de Mikkel Braenne Sandemose fleure en effet bon le cinéma de Steven Spielberg mais aussi les effets spéciaux de qualité et un spectacle à l’américaine. De quoi donner envie aux familles de se déplacer et de découvrir l’ambiance hors du commun du BIFFF !

Ragnarok met en scène l’archéologue Sigurd Svendsen, obsédé depuis des années par le drakkar Oseberg, véritable trésor national en Norvège. Persuadé que celui-ci renferme le secret de Ragnarok (l’apocalypse selon la mythologie nordique, bien connue des lecteurs de Thor), le chercheur et son ami Allan découvrent une série de runes qui se révèlent finalement être une carte au trésor, qui les envoie dans une région déserte entre la Norvège et la Russie, où leurs pires cauchemars prendront vie sous les yeux.


20h30

THE MACHINE

Réalisateur : Caradog W. James

Pays : Angleterre

Compétition Internationale et Compétition Méliès

Le cinéma science-fictionnel anglais nous avait déjà bluffé l’an dernier à l’occasion d’Earthbound, hommage aux productions Amblin qui avait reçu une distinction du jury européen. 2014 risque fort de ne pas changer la donne avec The Machine, nouvel effort de Caradog W. James, authentique espoir du cinéma de genre anglo-saxon, qui nous sert ici, avec les moyens du bord, une critique de l’eugénisme grandissant dans nos sociétés occidentales. De l’avis de la critique, la chose est intelligente et semble surtout rythmée et plein de bonnes idées en matière de mise en scène comme en atteste le trailer présenté ci-dessous.

The Machine suit deux programmeurs qui réussissent l’exploit de créer la première intelligence artificielle autonome et consciente de son existence. Leur but est de créer des sortes d’assistants pour rendre l’humanité meilleure. Mais c’est sans compter la cupidité et le désir de contrôle de certains groupes armés qui s’emparent de leur création et qui vont lui apprendre à faire le mal.


23h00

THE FIVES

Réalisateur : Jeong Yeon-shik

Pays : Corée du Sud

Compétition Thriller, Première internationale

Jeong Yeon-shik n’est certes pas le plus connu des artistes sud-coréens (et pour cause, il s’agit là de son premier long métrage), mais force est d’avouer que l’adaptation de The Fives, tiré d’un webcomic à succès qui a d’ailleurs glané pas mal de récompenses à travers le Monde, a de quoi exciter.

Jugez plutôt : Eun-ha est une jeune femme qui a tout perdu le jour où elle a vu un inconnu massacrer sa famille sous ses yeux et la laisser pour morte. Deux ans plus tard, incapable de se reconstruire et toujours clouée dans son fauteuil roulant, elle décide de mettre au point sa vengeance. Dans le but de retrouver la personne responsable de son malheur, elle troque ses organes auprès de quelques candidats à la greffe. Le but de ces derniers : attraper le tueur et le livrer à Eun-ha.


PRÉSENTATION DES OEUVRES EN SALLE 2 :

14h00

Haunter

Réalisateur : Vincenzo Natali

Pays : Canada

Qu’on se le dise : Vincenzo Natali est de retour au BIFFF ! Lui qui a déjà vu trois de ses précédents films sélectionnés (Cube, Cypher, Nothing) revient dans le parcours avec Haunter, certes déjà largement exploité dans les festivals européens mais qui fait office de must-see pour toute personne n’ayant pas encore eu l’occasion de le découvrir. Le cinéaste y déconstruit avec un certain brio les traditionnelles ghost stories, le tout avec l’excellent Abigail Breslin et le génial Stephen McHattie. Ca ne donne pas envie, ça ?

Haunter suit Lisa qui, pour une raison qu’elle ne s’explique pas, est coincée en 1986, à la veille de ses seize ans. Enfermée chez elle par un jour de brouillard épais, elle revit encore et toujours la même journée. Le plus étrange c’est qu’aucun membre de sa famille ne semble se rendre compte de cette répétition et, bien entendu, personne ne la prend au sérieux quand elle tente d’expliquer que chaque jour le repas cuisiné est inlassablement le même. Mais le récit bascule lorsque Lisa prend conscience d’une effroyable vérité…


16h00

CHARLIE COUNTRYMAN

Réalisateur : Fredrik Bond

Pays : USA, Roumanie

Un film plutôt grand public au BIFFF ? Pourquoi pas, d’autant que Charlie Countryman possède de solides références : non seulement il est réalisé par l’un des plus talentueux metteurs en scène publicitaire aux États-Unis, mais en plus il permet à Shia LaBeouf d’éviter de surjouer une nouvelle fois. L’acteur est même excellent dans ce Charlie Countryman qui repousse le spectateur jusqu’à la frontière du glauque et qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’excellent Pusher de Nicolas Winding Refn.

Au programme, les pérégrinations de Charlie qui, complètement déboussolé après le décès de sa mère, décide de suivre son instinct et de partir à la découverte de Bucarest. Ce territoire hostile et survolté est rapidement synonyme d’amour pour lui lorsqu’il fait la rencontre de la très énigmatique Gabi. La jeune femme est malheureusement épiée par son ex, Nigel, un dangereux criminel qui n’est pas prêt à la laisser partir avec un autre. Mais Charlie, lui, est plus que jamais déterminé à gagner son cœur quitte à se sacrifier par amour.


18H00

PUTI

Réalisateur : Miguel Alcazaren

Pays : Philippines

Compétition Septième Parallèle, Première Internationale

Autre film, autre metteur en scène publicitaire très connu : Miguel Alcazaren fait même office de vétéran dans le domaine puisque Puti n’est que son premier film. LE cinéaste philippin aura sans doute attendu d’être assez mûr que pour offrir un long métrage aussi étrange que celui-ci puisque, présenté dans la Compétition Septième Parallèle, le film a de fortes chances de ne pas laisser le spectateur indemne.

Celui-ci suivra Amir, un peintre très doué qui brade néanmoins son talent à quelques riches désireux de s’approprier des copies de peintures célèbres. Après un accident de la route, on lui annonce qu’il souffrira à jamais d’achromatopsie, ce qui l’empêche de faire la distinction entre les différentes couleurs. Comme si cela ne suffisait pas, sa vision semble bien avoir d’autres problèmes : d’étranges choses semblent prendre vie à ses yeux seulement.


20h00

THE APOSTLES

Réalisateur : Joe Chien

Pays : Chine, Taiwan

Première mondiale

Joe Chien s’était bien plu à Bruxelles lors de son premier passage au BIFFF avec Zombie 108. Le réalisateur taïwanais reviendra donc avec plaisir cette année pour présenter son dernier né, The Apostles, en première mondiale.Ceux qui n’avaient pas apprécié Zombie 108 peuvent se rassurer : le metteur en scène ne revient pas avec des morts-vivants mais bien avec un thriller fait de faux-semblants dont la bande-annonce s’avère être particulièrement intrigante.

The Apostles suit Lorraine, une jeune écrivain qui souffre d’affreux maux de tête et de pertes de mémoire depuis un accident de la route. A tout cela s’ajoute de nombreux cauchemars. Suite au crash de l’avion transportant son mari, elle reçoit un appel depuis le téléphone du défunt. A l’autre bout, Ben, persuadé que sa femme Lynn et le mari de Lorraine entretenaient une liaison et avaient pour but de se rendre dans un ville appelée X. Ben et Lorraine, désirant en savoir plus, décident de se rendre dans cette ville mystérieuse sans savoir quels dangers les guettent.


22h00

DISCOPATH

Réalisateur : Renaud Gauthier

Pays : Canada

Compétition Septième Parallèle

Auteur de la websérie totalement dingue Inspector Bronco, Renaud Gauthier n’est pas le dernier lorsqu’il s’agit de faire rire le public. Discopath, hommage aux grindhouse et aux slashers les plus marquants de l’histoire du cinéma, en est une nouvelle preuve et a d’ailleurs déjà fait le bonheur des spectateurs de Panic !Cinema, dont les organisateurs font souvent preuve de bon goût en matière de programmation.

L’action de Discopath prend place dans les années 70 où un jeune New Yorkais se transforme en meurtrier psychopathe lorsqu’il est exposé aux sonorités de la musique disco… Après une soirée en discothèque qui dégénère, Duane Lewis s’exile à Montréal. Quatre ans plus tard, sous une nouvelle identité, il travaille dans un collège privé pour jeunes filles. Mais une soirée disco va réveiller sa folie meurtrière…


00h30

WOLF CREEK 2

Réalisateur : Greg Mclean

Pays : Australie

Il a lui aussi déjà été pas mal exploité dans les festivals du Monde entier mais cela aurait été une faute de goût incommensurable de ne pas le sélectionner : le tant attendu Wolf Creek 2 de Greg Mclean prendra bel et bien place pour une séance de minuit qui devrait valoir le détour. Les nouveaux méfaits de Mick Taylor raviront sans aucun doute les aficionados du genre, qui désespéraient depuis de longues années et des problèmes de production à répétition qui ont bien failli coûter sa carrière à l’un des tueurs les plus sanguinaires de notre temps. Il n’en est rien, et c’est tant mieux : merci le BIFFF !

Wolf Creek 2 suit deux routards qui décident de partir dans l’outback australien et tombent sur le plus dangereux prédateur du coin : le psychopathe Mick Taylor.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Mercy Christmas
2017
affiche du film
Cargo
2017
affiche du film
Satan's Slaves
2017
affiche du film
The Thousand Faces of Dunjia
2017
affiche du film
La Femme la plus assassinée du monde
2018
affiche du film
Trench 11
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage