Critique de film

pub

Blindness

"Blindness"
affiche du film

Un homme devient subitement aveugle. C'est le début d'une épidémie qui se propage à une vitesse fulgurante. Une femme épargnée par cette malédiction va tenter de guider les hordes d'aveugles au-delà des ténèbres.

pub


Trailer - Blindness (2008)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Blindness - La Cité de l’ombre
Par : Damien Taymans

Une métropole anonyme, un feu tricolore, des embouteillages. Une voiture s’arrête et bloque la circulation. A l’intérieur, un homme se palpe les paupières : il vient inexplicablement de perdre la vue. Premier contaminé d’une vague de cécité qui va s’abattre sur le monde. Le gouvernement, acculé face à l’épidémie qui se propage, pare au plus pressé, improvise dans le désordre et décide une mise en quarantaine pour les infectés au sein d’un ancien hôpital désaffecté. A l’extérieur, le mal blanc gagne du terrain…

A l’origine, un événement surnaturel crée le chaos, bientôt suivi par l’endiguement de la crise à coups de mesures draconiennes voire avilissantes. Les contaminés se partagent trois dortoirs de plus en plus exigus au fil d’incarcérations de plus en plus massives. Parias en regard de la normalité, porteurs d’une maladie inexplicable et apparemment incurable, les infectés se reconstruisent une cellule sociale intra muros, seule possibilité pour enrayer le règne de l’anarchie, apanage de l’hominidé sans structures selon la formule hobbesienne consacrée de l’homme est un loup pour l’homme. Pourtant, tout dérape lorsque l’un des pensionnaires s’autoproclame « roi du dortoir 3 » et contrôle dès lors les arrivages alimentaires sous couvert de la loi du plus fort ou plutôt de celle du mieux armé. Une prise de pouvoir qui gangrène la prison et débouche sur l’ostracisme (le dortoir 3 prend l’ascendant et édicte ses lois aux autres), l’humiliation (les femmes deviennent une monnaie d’échange, utilisées comme esclave sexuels contre de la nourriture) et la destruction de l’autre (le tireur aveugle tire dans le tas).

Adapté du roman du portugais José Saramago, couronné en 1998 d’un Prix Nobel littéraire, Blindness explose le simple cadre du fantastique, réduit à l’état d’anecdote, pour s’intéresser plus précisément à la dégradation progressive d’une société individualiste chancelante ignorant l’intérêt de la solidarité (le seul exemple d’entraide aboutit à un vol de voiture dès l’entame du métrage). Seule résistante, une femme miraculeusement épargnée par la pandémie (l’excellente Julianne Moore), se laisse incarcérer afin de soutenir son mari ophtalmologiste et ses codétenus dans leurs tâches quotidiennes. A l’instar du réseau qu’elle file pour guider ses comparses vers les toilettes, l’héroïne est la seule à servir de lien entre les différents clans, tentant d’imposer le respect et l’entraide au gré de discours bien pensants. La cécité transgresse le simple statut de gimmick intrinsèque pour s’élever au rang métaphorique, stigmatisant tantôt le pouvoir politique aveugle tantôt le désintérêt de l’homme pour son prochain. Sombrant quelquefois dans le moralisme excessif, la pellicule mérite cependant qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour son éclatement du cadre conventionnel d’un genre trop fréquemment entaché par des bribes de discours politiques relevant de l’anecdote.

Héritière au niveau du fond des paraboles romériennes, l’œuvre de Fernando Meirelles pèche cependant par excès, souhaitant distiller un message ontologique maintes fois ressassé par la grâce d’images poignantes. L’abus mène inexorablement à l’échec et l’auteur, à force de trop vouloir en dire, se perd dans son propos, évoquant tour à tour des pages entières d’une histoire humaine trop vaste pour se voir résumée en un catalogue d’images anecdotiques.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 15941 photo 15942 photo 15943 photo 15944 photo 15945 photo 15946 photo 15947 photo 15948 photo 15949
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Hellboy
2019
affiche du film
Five Fingers for Marseilles
2017
affiche du film
The Unthinkable
2018
affiche du film
Deadtectives
2018
affiche du film
Iron Sky 2 : The Coming Race
2019
affiche du film
American Animals
2018
affiche du film
Simetierre
2019
affiche du film
In Fabric
2018
affiche du film
Domestik
2018
affiche du film
Aniara
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage