Critique de film

pub

Blue Ruin

"Blue Ruin"
affiche du film

Un vagabond solitaire voit sa vie bouleversée lorsqu'il retourne à sa maison d'enfance pour accomplir une vieille vengeance. Se faisant assassin amateur, il est entraîné dans un conflit brutal pour protéger sa famille qui lui est étrangère.

pub


Trailer - Blue Ruin (2013)
Par : Samuel Tubez

Les critiques à propos de ce film

Critique de Blue Ruin - Œil pour œil...
Par : Samuel Tubez

Présenté en 2013 à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Blue Ruin médite sur la loi du Talion en offrant aux amateurs du cinéma de genre un film tout à fait réjouissant qui pourrait également plaire aux cinéphiles avertis cherchant une alternative aux productions hollywoodiennes souvent avides de ce type de sujet.

Dwight, vagabond solitaire, est un jour extirpé de sa voiture (une vieille épave de couleur bleue) par une policière qui lui annonce la libération du meurtrier de ses parents. L’homme, que l’on devine fragilisé depuis la tragédie, part alors dans une vendetta improvisée envers l’homme qui massacra sa famille, mais aussi ses proches.
Assez remarquable ce que Jeremy Saulnier a réussi à faire avec Blue Ruin. Ayant eu principalement recours au financement participatif, le réalisateur, qui signe là son second long métrage après la comédie horrifique Murder Party, instaure une atmosphère brutale et envoûtante en filmant avec beaucoup d’acuité les environnements à la fois déserts et rupestres de la Virginie mais aussi et surtout en s’attardant sur le personnage de Dwight, vagabond vengeur dont on ne sait rien ou si peu. La plupart du temps mutique, son passé et ses intentions ne sont que peu dévoilées au fil de sa vendetta, le spectateur pouvant faire par lui-même les liaisons entre les personnages et leurs familles respectives. Film de vengeance brutal mais jamais gratuit qui ravira les amateurs du genre, Blue Ruin est également en filigrane une adroite illustration de la loi du Talion mais aussi par extension de la fascination du peuple américain envers les armes. Se chargeant de l’écriture, de la mise en scène et de la photographie (par ailleurs magnifique), Jeremy Saulnier fait preuve d’une intelligence et d’une virtuosité précieuse dans le cinéma de genre qui n’est pas sans rappeler les débuts, très noirs, de Michael Mann (Le Solitaire) ou des frères Coen (Blood Simple). Un nom à retenir et à suivre de près.

Multipliant les casquettes sur ce petit budget, Jeremy Saulnier livre un film de vengeance virtuose et intelligent qui ne se contente pas d’aligner les moments de violence dans le seul but de choquer. Beau et puissant à la fois, Blue Ruin affirme le talent de son auteur dont on devrait continuer d’entendre parler.


Commentaires sur le film

correction...

0 etoiles

la loi du talion c’est un principe de justice équitable et parfaite... pas de vengeance...

11 novembre 2014 à 16:11

0 etoiles

7 avril 2016 à 11:04

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45999 photo 45998 photo 45997
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage