CHRONIQUE DVD

CHRONIQUE DVD - The Last Days

Le film

Publicitaire sans envergure, Phillip Katz est apparemment touché par la grâce divine en pleine messe, qui lui fait verser des larmes de sang. En vérité simple effet secondaire dû à sa consommation de médicaments contre le stress, cette manifestation inhabituelle fait de cet homme banal la source de toutes les attentions dans un contexte très particulier : le Soleil menace de s’éteindre d’un jour à l’autre. Vite considéré comme une sorte de Messie, Phillip parviendra-t-il à gérer sa notoriété soudaine ?

Halte là, toi l’être alléché par la jaquette du DVD de ce The Last Days, présenté par son éditeur comme un « thriller fantastique et mystique » à coup de visuel aguicheur sentant bon l’apocalypse et la tension qui en découle, avec son Danny Glover arme au poing. Non, aucune arme à feu n’est présente dans le film, de même pour la météore s’affichant en arrière-plan. Même constat pour le titre bidon sans grand rapport avec le contenu. On est donc face à une bonne grosse tromperie sur la marchandise, rien de moins.

Ceci étant dit, qu’est donc réellement ce The Last Days (Son of Morning en version originale), s’il n’est pas le thriller qu’on essaie de nous vendre ? Tout simplement une petite comédie se voulant décalée et pleine d’esprit. Le réalisateur et scénariste Yaniv Raz s’en donne visiblement à cœur joie et s’amuse à dénoncer les travers de la publicité, de la politique, de la télévision, de la célébrité,… Mais tout comme son personnage principal, le bonhomme n’a visiblement pas de véritable message à livrer au monde et enchaîne donc les lieux communs. Rien de bien original donc, d’autant plus que dans des thématiques similaires, The Truman Show, En direct sur Ed TV ou 99 Francs sont déjà passés par là.

Du coup, pour combler son manque de propos, le réalisateur truffe son film de séquences hallucinatoires (si vous rêviez de voir un rongeur parlant piloter un hélicoptère, voici votre chance), de plans tordus et de rock alternatif indigeste, qui renforcent le côté maladroit et inabouti de l’ensemble.

Il serait pourtant malvenu de dire qu’on s’ennuie en visionnant la chose, qui bénéficie de certaines scènes plutôt drôles et d’un rythme soutenu parvenant à maintenir l’attention du spectateur malgré tout, d’autant que le film est très court (environ 1H05). Vite vu, vite oublié, The Last Days est donc un film insignifiant, malgré son casting de choix (Danny Glover y est très bon en clochard illuminé) et toute les bonnes intentions d’un réalisateur visiblement trop embourbé dans ses prétentions pour prendre du recul sur ce qui n’est au final qu’un gros concentré de vide. Du vide tape à l’œil et relativement entraînant, mais du vide quoi qu’il arrive.

Le DVD (contenant également une copie digitale)

Le film est présenté en VF et en VO sous-titrée en français. Niveau bonus, c’est le néant.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage