Critique de film

pub

Cabal

"Nightbreed"
affiche du film

Convaincu qu'il était un tueur psychopathe, le jeune Boone se donne la mort et intègre la société des Nocturnes, ces parias qui vivent sous terre dans la cité mythique de Midian. Mais l'auteur véritable des meurtres, le psychanalyste de Boone, Decker, s'avère être un ennemi farouche des Nocturnes, contre qui il lance l'offensive...

pub


Trailer - Cabal (1990)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cabal - La monstrueuse parade
Par : Damien Taymans
Tags : Monstres

Clive Barker est injustement moins célèbre que son pendant américain Stephen King. Pourtant, Barker possède des arguments plus que convaincants. Homosexuel au coming-out largement établi et aux pulsions libidineuses sans doute inassouvies, le romancier éprouve une certaine appétence à mêler sexe et horreur, les faisant devenir un tout dont chaque élément est dépendant de l’autre. Point de déshabillés à la Jean Rollin ou de caresses lesbiennes à la Jess Franco dans les œuvres barkeriennes mais une sexualité brutale qui s’épanche vers des tabous inavouables (le sadomasochisme) ou inacceptables (la zoophilie, l’inceste). Evoluant dans un monde parallèle peuplé de créatures monstrueuses et régi par un culte de la souffrance, les œuvres de Clive Barker ne renient aucunement leurs racines gothiques ni leur soif de tortures enivrantes et d’agonies jouissives.

Trois ans après avoir porté lui-même à l’écran Hellraiser, le romancier se lance à nouveau dans l’aventure en réalisant Cabal. L’univers morbide des Cénobites trouve un pendant atmosphérique dans le Midian des Nightbreeds sans pour autant en contenir tous les éléments. Certes, la souffrance est encore bien présente comme en témoignent les auto flagellations multiples auxquelles s’adonnent les mutants (arrachage de la peau du crâne et pratiques masochistes latentes). Certes, le monde parallèle décrit n’accueille que les bannis de la société à l’instar des Cénobites au passif judiciaire attesté. Pourtant, une énorme différence réside entre les héros de l’une et l’autre œuvre barkerienne : la nature bénéfique ou maléfique de leurs âmes. Les Nigthbreeds sont des damnés reclus dans un milieu souterrain à l’abri des hommes tandis que les Cénobites émanent de l’enfer. Les uns vivent en groupe fermé et refusent toute nouvelle adhésion à leur groupuscule, les autres n’aspirent qu’à élargir leur entreprise sectaire, prêts à faire des cartes de membres avec réductions à la clé à qui l’entend juste pour pouvoir tâter de la chair des adhérents.

Continuant son pamphlet anticlérical à coups de martinets, Barker lutte à nouveau contre les représentants religieux en leur assénant l’adage qui dit que l’habit ne fait pas le moine. A l’instar des Cénobites, prêtres d’un nouvel ordre moins hypocrite, les personnages de Cabal démontrent l’inadéquation religieuse à appréhender un monde qu’ils réfutent à coups de bibles et de chapelets. La réflexion propre aux récits barkeriens trouvera une nouvelle illustration dans le troisième métrage du réalisateur Le maître des illusions à l’image de la secte de Nix.

Dans ce contexte, les pensionnaires de Midian représentent, contrairement à ce que laisserait penser leur apparence peu excitante, l’innocence et le pacifisme. Les bêtes cruelles du film ne sont autres que les hommes. Incapables de comprendre la différence, effrayés par l’inquiétante étrangeté des mutants, les hominidés n’hésitent pas à faire feu de tout bois pour se débarrasser de ces créatures autres. A la tête de cette troupe d’être malfaisants, le psychiatre Decker, formidablement interprété par le réalisateur David Cronenberg. Meurtrier à ses heures, schizophrène de nature, manipulateur invétéré, le porte-drapeau de la science fait pâle figure face aux monstres qu’il combat, se dressant comme le plus monstrueux d’entre tous. Inversement des rôles significatif de Barker qui affirme à la manière d’un Matheson que le monstre est juste différent sans pour autant désirer l’extermination des humains et que l’être le plus maléfique sur terre est bipède, s’appelle Robert et parcourt le monde, mitraillette en bandoulière, pour exterminer ses semblables.

Malgré les réflexions ontologiques offertes, Cabal se situe un cran en-dessous de la précédente réalisation barkerienne. Dissymétrique dans sa narration, expéditive lors de la phase descriptive initiale, le métrage rentre trop rapidement dans le vif du sujet pour ne finalement qu’esquisser celui-ci. Au bout du compte, seul le final est carrément jouissif prodiguant une énergie folle qui propulse le spectateur dans une ambiance de jugement dernier. Barker aurait-il évidé volontairement une partie de son œuvre pour foncer vers l’essentiel par manque de temps ? Certainement pas. Le seul qui doit battre sa coulpe est le producteur Morgan Creek, déjà à l’œuvre sur le Faux semblants de David Cronenberg. Mal à l’aise avec ce métrage inclassable, dédaigneux de la sympathie accordée aux monstres, le producteur peu scrupuleux imposera sa loi. Après lui le déluge. Vingt minutes de la pellicule amputées, des bandes annonces mensongères et un montage empli de faux raccords et d’ellipses involontaires et le tour est joué pour Creek qui ne permettra à Cabal qu’une seule chose : réaliser un score ignoble au box office et tomber dans les oubliettes des cinéphiles. Dommage que Barker n’ait pas pu lui remettre la tronche en place à coups de poing, c’aurait été une Creek à la pêche (bon, ok, je me la garde celle-là).

Cabal souffre depuis des années d’une réputation qu’il ne mérite pas. Considéré par certains comme la fin de la carrière filmographique de Barker, conspué par d’autres en raison de sa lisibilité peu évidente, le deuxième métrage de Clive réalisateur n’est certes pas son meilleur mais possède de sérieux atouts que bien d’autres n’ont même pas effleurés du revers de la main…

Commentaires sur le film

Magique !!

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Un peu effrayant, mais 100% magique !!

9 mai 2009 à 16:05
cabal

5 etoiles

Super film fantastique !
Quelqu’un peut me dire si il dispo en dvd zone 2 fr ?

18 juin 2009 à 12:06 | Par jexbe
cabal

5 etoiles

Super film fantastique !
Quelqu’un peut me dire si il dispo en dvd zone 2 fr ?

18 juin 2009 à 12:06 | Par jexbe
DVD zone 2

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Salut Jexbe, suite à ta requête, j’ai fait quelques recherches.

Tu peux trouver Cabal en DVD zone 1 vostfr

Ou alors en zone 2 mais sous-titrée en italien

Triste pour un classique tel que celui-là !

18 juin 2009 à 14:06 | Par Mae-Nak
Les minutes perdues

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Etant fan moi-même de Clive Barker, je suis de très près ses news. Or, son site fan officiel affirme avoir retrouvé les minutes perdues par un contact à la fox.
De fait ce ne sont pas 20 minutes qui ont été retrouvées mais bien 58 minutes.
Aussi, le sujet récemment updaté, il semblerait que la fox soit d’accord pour sortir un director’s cut mais pas tout de suite. Cela est entre autres dû à une pétition qu’ont signée des centaines de fans
Voici le lien : http://clivebarker.info/morenightbreed.html

16 février 2010 à 10:02 | Par Angelstosome

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 16598 photo 16599 photo 16600 photo 16601
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage