Critique de film

pub

Cargo

"Cargo"
affiche du film

Quand il se retrouve infecté, Andy sait qu'il a 48 heures avant de se transformer. Deux jours durant lesquels il va tenter de trouver une personne de confiance pour s'occuper de son bébé...

pub


Trailer - Cargo (2017)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cargo - Cargo d’ennui
Par : Jonathan Chevrier

Même si le genre zombiesque, aussi bien sur le petit que sur le grand écran, semble toujours en forme malgré un essoufflement certain autant en matière de contenue que de qualité (The Walking Dead), impossible de ne pas penser que le tout semble méchamment tourner en rond et se mordre la queue comme le légendaire Ouroboros.

Et ce n’est pas faute pourtant, d’essayer de voguer en terres inconnues (on pense instinctivement à La Nuit a dévoré le Monde, Maggie ou la série Santa Clarita Diet), de proposer des divertissements un minimum originaux.
Passé l’impersonnel Les Affamés en début d’année, qui recyclait avec une paresse abyssale tous les clichés inhérents au genre, Netflix persiste et signe avec Cargo de Ben Howling et Yolanda Ramke, porté par le génial Martin Freeman.

Version étirée d’un court-métrage homonyme, le film suit les traces d’un père de famille infecté qui n’a plus que quarante-huit heures pour trouver quelqu’un de confiance afin de s’occuper de son bébé avant de se transformer en monstre inhumain. Le métrage du duo Howling et Ramke, bien mieux torché que le nanar canadien cité plus haut, ne transpire pourtant pas moins cette sensation criante de déjà-vu qui lui colle méchamment sur le dos de la pellicule, avec sa dystopie zombiesque limitée, jamais sanglante ni même prenante (ni même réellement explicative).

Malgré un cadre aride (l’outback australien) aussi majestueux qu’il peut s’avérer dangereux et terrifiant (Wolf Creek) et un cachet auteurisant (jolie réflexion sur la paternité même si émotionnellement pauvre, une présence étonnante de la culture aborigène), Cargo, qui prône un espoir d’avenir tout en criant " no future " sur quasiment tous ses plans, peine à convaincre. L’oeuvre n’incarne qu’une longue et terrible errance aux enjeux et rebondissements limités, à peine sauvée par la présence lumineuse d’un Martin Freeman qui fait ce qu’il peut avec ce qu’il a...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 56649 photo 56650 photo 56651
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017
affiche du film
Cargo
2017
affiche du film
Satan's Slaves
2017
affiche du film
The Thousand Faces of Dunjia
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage