Critique de film

pub

Cars 2

"Cars 2"
affiche du film

Flash McQueen, la star des circuits automobiles, et son fidèle compagnon Martin la dépanneuse reprennent la route pour de nouvelles aventures. Les voilà partis pour courir le tout premier Grand Prix Mondial, qui sacrera la voiture la plus rapide du monde ! Mais la route du championnat est pleine d'imprévus, de déviations et de surprises hilarantes, surtout lorsque Martin se retrouve entraîné dans une histoire comme il n'en arrive qu'à lui : une affaire d'espionnage international ! Ecartelé entre son désir d'assister Flash McQueen dans cette course particulièrement difficile et celui de mener à bien une mission d'espionnage top secrète, Martin se lance dans un voyage bourré d'action et une course-poursuite explosive sur les routes du Japon et de l'Europe, suivi par ses amis et regardé par le monde entier. Sur la route, Flash et Martin trouveront de l'action, de l'humour effréné et de tout nouveaux personnages - agents secrets, redoutables méchants et adversaires décidés sur les circuits automobiles…

pub


Trailer - Cars 2 (2011)
Par : Damien Taymans

Cars 2
Bande annonce 2 vf publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cars 2 - Sur les chapeaux de roue
Par : Damien Taymans

Cars et ses produits dérivés représentent une telle manne financière que les producteurs de Pixar n’ont pu réprimer leur envie de polir une seconde fois la carrosserie de la rutilante voiture de course, Flash McQueen. En l’occurrence, le héros du premier volet cède la place à son meilleur ami, Martin, remorqueur de son état, embarqué contre son gré dans une affaire d’espionnage d’envergure internationale. John Lasseter, avec Cars 2, quitte l’intimité de la bourgade de Reservoir springs pour un tour du monde des courses automobiles, avec une tonne de décors originaux entièrement créés pour le film. Clé sur le contact, Cars 2 entraîne les spectateurs dans des métropoles japonaises, anglaises ou italiennes aux architectures "voiturisées" où se déroulent les compétitions auxquelles participent Flash et ses concurrents, tandis qu’en filigrane, Martin se voit enrôlé comme agent secret dans une affaire capitale.

L’art poétique propre aux productions Pixar s’amenuise au fur et à mesure que l’action se déroule. Blockbuster animé, Cars 2 se résume à une succession de courses-poursuites délirantes qui s’enchaînent au gré des nombreux rebondissements de son histoire alambiquée. A n’en point douter, cette seconde réalisation de Lasseter s’avère trop complexe pour un public enfantin, désarçonné par la pléthore de nouveaux personnages et de sous-intrigues et hermétique aux révérences envers le film d’espionnage (le tandem so british Finn McMissile et Holley Shiftwell évoquent Chapeau melon et bottes de cuir ou la série des James Bond). L’ironie embraie sur l’humour visuel, le sous-texte écologique (les tacots montent au créneau et dénoncent les carburants verts) prend le pas sur l’aspect poétique, la rouille de l’idiot du village (et du garage) engloutit la carrosserie rouge pétant du cador de la course automobile. Cars 2, en la matière, a le fessier posté entre deux chaises : survitaminée et ultra-colorée pour exalter les gosses et leur amour des sucreries multicolores, la bande s’apparente thématiquement au plus mûr (et plus abouti) Wall-E.

L’automobile, symbole de réussite sociale et d’accomplissement personnel aux States, toussote et cale au gré des circonvolutions qui parsèment ce trop long itinéraire hors des routes étatsuniennes. Si les yeux des marmots peuvent encore pétiller par endroits, l’adulte lui aura tôt fait de déceler la supercherie : cette séquelle sur-référentielle n’a en substance pas grand chose à raconter, ce qu’elle calfeutre brillamment sous un tonne d’effets pyrotechniques toujours aussi vertigineux.


Commentaires sur le film

Changement de régime (pied au plancher), mais nulle baisse de qualité !

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

"Cars 2" opte pour un traitement frénétique de l’action et une représentation de la vitesse convaincante, relayée par une réalisation virtuose et de nouveaux prodiges techniques... Le spectateur sera bluffé par la grandeur des décors et le souci perpétuel du détail (les créatifs de Pixar ont - entre autres choses - merveilleusement cerné la culture japonaise, sa luxuriance visuelle empreinte de culture pop et de croyances millénaires - cf. ce spectacle de kabuki version voitures, ...). Autant le premier volet était dédié à l’americana et aux émotions (voire au spleen de vieilles bagnoles oubliées dans le fin fond des USA) , autant celui-ci cède brillamment à l’hystérie des courses et à l’action non-stop... Why not ?

8 août 2011 à 16:08 | Par Vivadavidlynch

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 24929 photo 24930 photo 24931 photo 24932 photo 24933 photo 24934 photo 24935
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019
affiche du film
Avengers: Endgame
2019
affiche du film
Dragged Across Concrete
2018
affiche du film
Little Monsters
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage