Critique de film

pub

Catacombs

"Catacombs"
affiche du film

Une jeune touriste américaine de passage à Paris se retrouve invitée dans une soirée se déroulant dans les catacombes. Une fois sur place, elle perd de vue les joyeux fêtards et craint d'être poursuivie par quelquechose qu'elle ne parvient à discerner dans l'obscurité.

pub


Trailer - Catacombs (2007)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Catacombs - Tournez à gauche à la prochaine intersection, puis à droite, puis à …
Par : Chroniqueurs

Par Dante

Quand les studios américains comprendront que le slasher est passé de mode ? Quand verrons-nous quelque chose d’original dans l’univers de l’horreur ? Comment peut-on encore produire des films tels que Catacombs ? C’est le genre de question que ce métrage nous laisse nous poser.

Que dire de Catacombs à part que ce n’est que du déjà-vu et revu. Prenez une gentille héroïne assez sexy mais pas trop, ici Shannyn Sossamon, vue plus inspirée dans le délirant Chevalier ou le correct Le purificateur. Lancez-la dans un milieu étranger, ici Paris où elle est invitée par sa sœur. Faites-lui découvrir un univers étrange et inconnu, qui fait peur autant qu’il excite sa curiosité : le milieu de la nuit parisienne, ici représenté par des sortes de gothiques sous ecstasy qui se la jouent Dracula. Mettez toute cette bande de joyeux drilles dans un environnement menaçant et lugubre : les dites catacombes. C’est là que réside la principale originalité du film, rarement vu au cinéma, les célèbres catacombes de Paris sont un lieu propice à l’horreur, par son aspect plus que lugubre et ces dédales de couloirs qui s’étalent sur plus de 300km. On a même droit à une petite leçon d’histoire au début du film nous expliquant l’origine des catacombes, leçon reprise mot pour mot au cours du film. Mais malgré cette originalité du décor, on se rend compte rapidement que les réalisateurs le délaissent pour se concentrer sur la pseudo-action. Le film aurait très bien pu se dérouler dans une forêt, dans un immeuble désaffecté ou le parc des Bisounours, on n’aurait pas vu la différence. Bien sûr il faut une raison pour placer tout ce petit monde dans les souterrains : les rave parties, pratiques et efficaces, on nous bombarde de musique techno et d’effets stroboscopiques pour accentuer le côté angoissant des poursuites qui tournent malheureusement à vide.

Saupoudrez le tout d’une petite légende avec des relents de satanisme, appuyée par des flashs back révélateurs (une croix satanique avec des gouttes de sang, bouhhhh, ça fait peur) et finissez en disant que c’est qu’une connerie, une blague d’étudiant. Voilà pour la mise en situation, simple, bateau mais, à l’arrivée, on a ce qu’on veut. On peut alors enchaîner sur l’action.

Ici par de monstres ou de tueur pervers, mais un tueur avec un masque de bouc élevé comme étant l’antéchrist (rien que ça). Après quelques images fugitives du tueur, on passe au premier meurtre. Là où d’autres auraient misé sur de la surenchère de tripailles et où sa aura giclée dans tous les coins, et il faut avouer réveillé un peu nos instincts pervers et sadique de voyeur. Les deux réalisateurs, eux, misent sur le suggéré, tellement bien suggéré que le premier meurtre en perd toute intensité, filmé en une fraction de seconde, on n’a même pas le temps de comprendre ce qui arrive que tout est déjà fini. Enchaînez alors sur de longues poursuites bien angoissantes dans de longs couloirs tout noirs, quelques péripéties toutes plus idiotes et prévisibles les unes que les autres et finissez le tout par un twist final renversant. Très tendance depuis le succès de Saw. Résumez le film en quelques secondes par des flash-back et une voix off pour montrer au spectateur qu’il s’est complètement trompé et que…. (Je vais pas vous révéler la fin, unique, malheureusement, intérêt du film.)). La deuxième originalité du film réside tout de même dans la fin, où l’on échappe à la à la happy-end d’usage pour une petite scène gore où tout est encore suggéré. À l’image du film donc, bourré d’effets visuels qui gênent la lisibilité et où l’on ne peut pas satisfaire son besoin de sang et de gore.

Autre bémol, (ouh, ça fait beaucoup), la présence de la chanteuse Pink dans le casting, aussi transparente que le scénario. Et également des clichés assez lourds sur la France : les douaniers méchants qui se foutent de la gueule des étrangers, les étudiants gothiques et mystérieux avec des tendances nécrophiles et philosophiques, des paumés qui parlent bizarrement et boient du pinard. Quand même quelques vues de Paris touristique (Ouah la tour Eiffel, ouah ! L’arche de Triomphe. Ouah ! Un tueur fou.)

Bref, un slasher sans intérêt qui condense tous les défauts du genre et gâche de surcroît une idée de décor plutôt intéressante par un casting transparent, un scénario déjà vu. Même pas un peu de gore pour pimenter le tout. Inintéressant.

Commentaires sur le film

Catacombes

1 etoiles

daube Daube !

Une jeune américaine se rend à Paris sur l’invitation de sa soeur qui y habite. Toutes les deux se rendent à une discothèque clandestine dans les catacombes puis il y a une descente de la police pour embarquer tout le monde. Après quoi les évènements se déclenchent. La jeune touriste toute ensanglantée (dans les 5 dernières minutes du film) parvient à sortir de ce labyrinthe. Elle n’a aucun papier ni argent, juste sa robe pour la fête. Elle monte dans un taxi et demande au chauffeur de la conduite à l’aéroport de Roissy. Non pas à l’ambassade ou je ne sais quoi mais bien à l’aéroport. Fin du film et le générique commence à se dérouler. Je ne sais pas vous mais il me vient plusieurs réflexions en tête. Comment le type du taxi peut-il acquiescer comme si de rien n’était ? Comment va-t-elle pouvoir pay

7 mai 2019 à 14:05 | Par magicsenna

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 16938 photo 16939 photo 16940 photo 16941 photo 16942 photo 16943 photo 16944 photo 16945
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage