Critique de film

pub

Le Chien des Baskerville

"The Hound of the Baskervilles"
affiche du film

Le célèbre détective Sherlock Holmes et son fidèle docteur Watson sont appelés pour résoudre une effroyable malédiction qui depuis deux cents ans poursuit la malheureuse famille des Baskerville, décimée par un monstrueux chien, sorti tout droit de l'enfer, depuis que sir Hugo, un ancêtre, tua une paysanne. Mais l'héritier actuel arrive des États-Unis et ne veut pas se laisser faire.

pub


Trailer - Le chien des Baskerville (1959)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le Chien des Baskerville - Le mystère Fisher
Par : Damien Taymans

Né sous la plume de sir Arthur Conan Doyle en 1887 dans le roman policier Une étude rouge, le détective Sherlock Holmes conquiert rapidement le cœur des lecteurs qui ne supportent pas sa mort précoce, annoncée quatre ans plus tard par le romancier Doyle, lassé de ce personnage. En 1902, l’écrivain publie donc un nouveau roman, censé relater une enquête du détective survenue peu avant son trépas. Œuvre-charnière dans la carrière de Holmes et de Doyle (puisque les enquêtes du privé se déclineront en nouvelles, séries et romans jusqu’à la fin des années 20).

Publié pour la première fois dans le Strand Magazine, Le chien des Baskerville, la plus célèbre des investigations de Holmes, connaît à de nombreuses reprises les faveurs de l’écran. L’Allemagne d’abord enfante deux adaptations muettes en 1914 et 1929 sous le titre Der Hund der Baskerville et une version parlante en 1937 avant que l’industrie hollywoodienne ne reprenne les aventures de Holmes à leur compte. Basil Rathbone enfile la cape du privé pour le compte d’Universal dès 1939, rôle qu’il endossera en tout treize fois pour le compte de la major. Lassé de la routinerie dans laquelle le confine le personnage, Rathbone finit par abandonner la pipe et le personnage du détective doit alors patienter plus de dix années avant de retrouver les salles obscures sous le blason de la Hammer.

S’étant récemment reconvertie dans la branche fantastique, la production britannique espère utiliser le créneau de Sherlock Holmes pour faire naître une nouvelle franchise empreinte de mystère, à l’image des sagas de Quatermass, Dracula et Frankenstein. L’adaptation du roman est confiée au scénariste Peter Bryan qui élague de nombreux éléments afin de rendre cette œuvre complexe plus lisible à l’écran et y injecte dans le même temps plusieurs séquences inédites plus proches de l’horreur (l’araignée qui se balade sur le veston de l’héritier Baskerville, notamment). Terence Fisher, prestigieux ressusciteur de mythes, se voit chargé de dépoussiérer la tunique du détective. Campé par le charismatique Peter Cushing qui redonne au personnage son lustre d’antan, Holmes trouve en Watson un adjoint précieux (d’autant que le médecin doit mener les affaires seul en l’absence de son compagnon) qui le seconde à la perfection. A la fois gouailleur et flegmatique, sobre et excentrique, Cushing, qui signe l’une de ses meilleures interprétations, donne la réplique à une autre figure incontournable de la firme anglaise, Christopher Lee, rendu célèbre par sa double performance dans les rôles de Dracula et de la créature de Frankenstein.

Armé d’un casting exceptionnel, Fisher magnifie comme à son habitude chacune des images au gré de travellings éthérés et de couleurs stylisées, que l’admirable photographie de Jack Asher soutient idéalement. Sur la lande désertée, constamment embrumée, jonchée de ruines inquiétantes et de pièges mortels (les sables mouvants), hantée par un monstre légendaire, plane une menace que Fisher retranscrit avec brio, conférant ainsi à l’œuvre une âme fantastique, certes moins appuyée que dans ses précédentes livraisons, mais tout aussi pesante. La franchise rêvée mourra pourtant d’elle-même puisque la Hammer ne rééditera les aventures de Holmes qu’une seule fois, en 1962 sous le titre de Sherlock Holmes et le collier de la mort, au sein duquel le détective sera interprété par Christopher Lee. Pour sa part, Peter Cushing retrouvera son fidèle Watson dès 1965 dans la série Sherlock Holmes, produite par la BBC. La boucle est ainsi bouclée. Elémentaire…

Commentaires sur le film

Avis

0 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Même mon avis a disparu ici^

27 janvier 2010 à 02:01 | Par misery

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 17275 photo 17276 photo 17277 photo 17278 photo 17279 photo 17280
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Hellboy
2019
affiche du film
Five Fingers for Marseilles
2017
affiche du film
The Unthinkable
2018
affiche du film
Deadtectives
2018
affiche du film
Iron Sky 2 : The Coming Race
2019
affiche du film
American Animals
2018
affiche du film
Simetierre
2019
affiche du film
In Fabric
2018
affiche du film
Domestik
2018
affiche du film
Aniara
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage