L’IMAGE DU JOUR

Coup de gigot et autres ... de Roald Dahl

30 mars 2010 | Par : Damien Taymans

Titre Coup de gigot et autres histoires à faire peur

Titre original Lamb to the Slaughter (Coup de gigot)

The way up to Heaven (Tous les chemins mènent au ciel)

The landlady (La logeuse)

William and Mary

Auteur Roald Dahl

Année respectivement 1953, 1954, 1958, 1959

Genre Policier - Fantastique

Editeur Folio junior

Année d’édition 2002

Note 7/10

Résumé

Qui pourrait croire que derrière cette paisible ménagère, si tendre et si attentionnée avec son mari, se cache une terrible meurtrière ? Et cette logeuse débordante d’amabilité et de gentillesse, comment ne pas lui faire confiance ? Mais attention ! Les apparences sont parfois trompeuses...

Toutes publiées durant les années 50, les nouvelles "adultes" de Roald Dahl ont été rassemblées dans une anthologie dédiée à la jeunesse sous le titre ""Coup de gigot et autres histoires à faire peur". Une entreprise plutôt sympathique bien que les têtes blondes risquent d’éprouver des difficultés à saisir l’humour noir et acerbe de l’auteur gallois qui délivre avec ces quatre récits une incroyable louche de causticité.

"Coup de gigot", la plus célèbre de ses historiettes, se centre sur le meurtre que Mary Maloney commet sur la personne de son mari, assassiné à coups de gigot congelé sur le crâne, et sur la manière dont la meurtrière fait disparaître la pièce à conviction en la partageant avec les policiers venus enquêter sur cette affaire impossible à résoudre. Placé en position de force (il sait, lui), le lecteur se gausse devant le déroulement de cette histoire à l’écriture légère mais efficace au cadre drastiquement délimité (une action, un lieu, une dizaine de personnages), ce qui n’empêche pas Dahl de multiplier les rebondissements et de faire quelques clins d’oeil au lecteur amusé.

"Tous les chemins mènent au ciel" débute par le portrait de Mme Foster, vieille dame à l’existence minutieusement réglée qui trépigne d’impatience en attendant que son époux daigne descendre pour l’accompagner à l’aéroport. Alors qu’elle piaffe seule dans le taxi, elle se dirige vers sa maison et écoute à la porte d’entrée ce qu’il se passe à l’intérieur. Visiblement satisfaite, elle retourne vers le taxi et part seule vers sa destination. Dahl utilise ici le chemin à rebours de Coup de gigot et ne dévoile son dénouement incisif qu’au terme d’une ingénieuse installation du suspense (qu’a-t-elle entendu à la porte ? pourquoi ne semble-t-elle pas pressée de rentrer ?). "William et Mary" inverse la tendance en faisant de William, pourtant décédé, le véritable héros de son histoire macabre dans laquelle le vieil homme a offert son corps à un ami chirurgien qui conserve le cerveau du défunt, ainsi qu’un de ses yeux, en les reliant à un coeur artificiel. Une alternative inquiétante qui exacerbe le pessimisme à l’encontre du progressisme scientifique d’après-guerre et déverse, par la même occasion, une dose d’acidité supplémentaire sur cette anthologie renversante.

"La logeuse" est quant à elle, la nouvelle qui se rapproche le plus du style fantastique du XIXème, renvoyant au style éthéré d’Edgar Allan Poe et à son étonnante capacité à enfanter la peur et l’inquiétante étrangeté à partir de quelques menus détails. La logeuse est une vieille propriétaire d’une pension familiale pour le moins mystérieuse qui pratique des tarifs au rabais et n’affiche qu’une fréquentation des plus clairsemée. Le voyageur Billy Weaver, de passage à Bath, risque d’en faire également les frais. Roald Dahl propose une personnage central aussi attachant que tordu et dont la folie ne sera mise en lumière que très tardivement malgré quelques indices significatifs.

Ce texte, avec Coup de gigot, constitue la pierre angulaire de ce recueil assez disproportionné au niveau qualitatif et s’illustrant plutôt dans le registre du récit à énigme que dans le genre fantastique pur et dur. Des histoires à faire peur pas si terrifiantes que ça qui confirment que Dahl ne torche pas que des contes pour marmots pleurnichards.

Commentaires

Super !!!! Tres bon resumer bravo !!ais y a de mots diffiviles dommage mais aussi nn c super

13 mars 2013 | Par

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage