Critique de film

Escape Room

"Escape Room"
affiche du film
  • Genre : Thriller, Horreur
  • Année de production : 2017
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h21
  • Musique : Jeremy Miles Ferguson
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Six amis testent leur intelligence dans un jeu qui prend un vilain tour.

Les critiques à propos de ce film

Critique d’Escape Room - Qu’est-ce qu’on ferait pas pour sortir ?
Par : Damien Taymans

Putain de confinement ! On va pas se mentir, on en vient à se faire royalement chier entre nos quatre murs. Du coup, pour se consoler, rien de tel que la pratique qui a garanti le succès des réseaux sociaux, constater la misère des autres afin de se consoler un peu de l’océan de merde dans lequel on se trouve. Amazon Prime semblait proposer une telle alternative avec Escape Room qui nous montre six personnes bloquées elles aussi entre les parois bétonnées d’un bâtiment et luttant pour en sortir indemnes.

Rappelons que cette sublime initiative signée Will Wernick, un chouette gars accro aux nuggets et aux Red Bull qui s’essaie ici à son premier long métrage, surfe simplement sur cette vague de jeux d’évasion qui a contaminé la planète il y a quelques années. Sentant le filon de l’enfermement wuhanais poindre, certaines prods ont sauté sur l’occase et ont laissé quelques menus biftons à des réals peu aguerris pour mettre en boîte les mésaventures de quelques personnages eux-mêmes mis en boîte. Peu dé décors, peu d’idées, un format court et le tour est joué.
C’est dans ce moule que s’est fondu Escape Game d’Adam Robitel qui a d’ailleurs connu les honneurs des salles obscures. Il faut dire que, contrairement à la présente bousasse, la péloche de Robitel contenait quelques petits moments sympatoches noyés dans un ensemble un peu trop échevelé. Question idées, le film de Wernick n’en contient simplement aucune. Le scénariste se contente de placer six personnes dans un resto, de les faire bavasser, de faire surgir un mystérieux escape game et de faire gentiment monter la pression pendant... une heure.

Car il faudra attendre un tour complet de la grande aiguille pour que la première séquence un tant soit peu digne de suspense montre le bout de son nez et v’là t’y pas que du coup, on ne lésine plus sur les moyens et on noie deux persos sous une pluie d’acide. D’ici à là, il aura fallu se coltiner un contenu aussi indigent qu’une émission District Z avec Eve Angeli et Maître Gim’s... Le rythme devient dès lors trépidant et nous mène, tambour battant, à une conclusion aussi mièvre que le reste de l’entreprise.

Escape Room est une bisserie à éviter qui entend drainer des spectateurs grâce à son titre promettant un sujet hype et des meurtres sexys. Eh ben, c’est râpé...


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage