Critique de film

American Animals

"American Animals"
affiche du film
  • Genre : Policier, Drame
  • Année de production : 2018
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA, Angleterre
  • Durée : 1h56
  • Musique : Anne Nikitin
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Quatre jeunes hommes préparent le braquage le plus audacieux de l'histoire des Etats-Unis...

Les critiques à propos de ce film

Critique de American Animals - Les braquages pour les nuls
Par : Quentin Meignant


Cinéaste chevronné et spécialisé dans les documentaires - au point d’avoir glané un BAFTA en 2012 avec The Imposter -, Bart Layton a connu un véritable succès avec son premier long métrage de fiction, American Animals. Présent dans le circuit des festivals depuis de nombreux mois, le film a posé ses valises au BIFFF 2019 le temps d’une séance de projection. American Animals retrace l’histoire vraie et incroyable de quatre hommes qui vont tenter de mettre au point un des cambriolages les plus fous de l’histoire.

Spécialiste dans le domaine du documentaire, Bart Layton ne se départit pas de sa formule au moment d’aborder cet American Animals. Procédant de façon quasi-clinique, le metteur en scène entrecoupe son ensemble fictionnel par de nombreux passages mettant en scène les véritables protagonistes de cette affaire de braquages. Ces entrelacements nuisent donc rapidement au rythme de l’ensemble mais ajoutent une petite touche singulière qui font du film un objet assez unique dans son genre.

Décortiquant le cheminement des pseudo-braqueurs - qui ne sont pas sans rappeler les anti-héros du fabuleux No Pain No Gain de Michael Bay -, Bart Layton exploite chaque facette de la personnalité de ses principaux protagonistes, dépeignant au passage leur quotidien de gentils losers qui ne peuvent que se déballonner face à un quelconque danger. Cette approche très sérieuse de la chose, là où de nombreux cinéastes auraient volontairement versé dans l’humour vu le ridicule de nombreuses situations, est sans doute le principal fait d’arme de cet American Animals qui, malheureusement, s’étire très longuement sans réellement captiver.

Si l’on note aussi une certaine originalité dans le choix de la bande originale, le film de Bart Layton, en l’état, pourrait presque être qualifié de No Pain No Gain sans humour et avec deux de tension. Dommage car il y avait matière à donner lieu à un ensemble sans doute plus échevelé tout en conservant le caractère documentaire de la chose...


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage