Critique de film

Antrum: The Deadliest Film Ever Made

"Antrum: The Deadliest Film Ever Made"
affiche du film
  • Genre : Documentaire, Horreur
  • Année de production : 2019
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Canada, USA
  • Durée : 1h30
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Un film maudit qui a fait des dizaines de victimes a été retrouvé et se donne aux spectateurs courageux...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Antrum : The Deadliest Film ever made - Attention, chérie, ça va couper
Par : Damien Taymans


Attention, warning, opgelet ! Avertissement à prendre au sérieux : le présent film met en garde les curieux qui souhaiteraient le visionner. En règle générale, après la projo, soit votre bicoque part en flammes soit vous vous tapez un AVC hyper violent qui vous expédie de l’autre côté du Styx sans passer par la p’tite barque. Pour preuve : chaque fois que le film Antrum original a été diffusé, une catastrophe a immédiatement suivi : crises de panique, cinéma se transformant en brasier, décès inopinés de spectateurs. Et c’est pas moi qui perpétue une légende, c’est des programmateurs de festoches qui en témoignent, face caméra et qui mettent en garde ceux qui s’apprêtent à admirer ce joyau du cinéma horrifique. Passé cette introduction assez courte, place au film en question : un survival à tendance ésotérique avec son lot d’inserts hypnotiques qu’on croirait issus du film létal de The Ring.

Le concept est malin : faire croire aux spectateurs qu’ils courent un risque en visionnant l’objet et leur faire du même coup avaler des tonnes de couleuvres au sujet de la rareté de la copie. Une légende qui est encore accrue par un générique d’époque qui calfeutre les comédiens actuels en faisant gober qu’il s’agit d’une traduction anglaise du patronyme des acteurs d’origine. Après quelques brûlures de cigarette, une bande sonore sur-saturée et une mise en scène volontairement amateure, le tour est joué par les rusés Amito et Laicini, à la fois réalisateurs, scénaristes et producteurs : la curiosité est suscitée au sein de l’assistance qui hésite réellement quant à la véracité de ce film maudit.

Hélas, tous ces artifices ne contribuent pas forcément à rendre l’œuvre digne d’intérêt. Obnubilés par leur concept, les réalisateurs tissent une trame scénaristique indigente et parviennent au final à concevoir une histoire qui pourrait être plus désolante encore que le matériau originel s’il avait existé. Ennuyeux en diable, ce film le plus mortel jamais fait mérite amplement son titre...


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage