Critique de film

Les Zombies font du ski

"Attack of the Lederhosenzombies"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2016
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Autriche
  • Durée : 1h17
  • Musique : Paul Gallister
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Un groupe de jeunes snowboarders se retrouve bloqués dans une station de ski. La fête qu'ils préparent est troublée par l'apocalypse zombie à venir...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Les Zombies font du ski - Zombies en culotte courte
Par : Damien Taymans


Des morts-vivants en culotte traditionnelle autrichienne qui se font dézinguer en pleine montagne par une équipée de snowboardeurs... Le zombie est décidément la créature qui aura le plus agité la matière grise de tas de cinéastes décérébrés rivalisant de folie et d’absurde pour offrir au spectateur les situations les plus loufoques qui soient. La zomcom, genre de plus en plus spécifique, n’en finit plus de faire des émules : des déhanchements endiablés de Dance of the Dead aux zombies nazis en étendue enneigée de Dead Snow, en passant par les poulets (Poultrygeist : Night of the Chicken Dead) ou les castors zombifiés (Zombeavers), la goule de tradition haïtienne aura doucement disparu pour que son statut de non-mort gangrène finalement d’innombrables représentants du monde animal.

"Sapés comme jamais" pour reprendre l’un des plus grands poètes de ce siècle, les morts-vivants troquent les lambeaux ou la tenue citadine si chère à Cristina Cordula pour la ridicule lederhose (mentionnée dans le titre original, Attack of the Lederhosenzombies) dans le second long-métrage de l’Autrichien Dominik Hartl. Sans s’amuser à yodler pour trouver écho dans les Alpes, le cinéaste exploite les paysages et les traditions locales en introduisant la figure pittoresque de Rita, une matrone aux seins obusiers tenancière d’un bar dans la montagne et plutôt inventive dans le dézingage de zombies. Hélas, malgré une introduction jouissive et décapante (la démonstration du snowboardeur face à une fillette handicapée), Les Zombies font du ski se transforme passé cette mise en bouche en une séance du Tyrolien du Juste Prix. Ce ventre mou, dévolu à la mise en place de tous les personnages et émaillé de temps à autre par un gag assez poussif, s’étale sur un bon trois-quarts d’heure et handicape fortement cette zombédie au potentiel indéniable.

Il faudra attendre le dernier acte pour que la folie se libère enfin : le carnage débute tandis que l’équipe de professionnels de la glisse et l’indéboulonnable Rita se mettent en tête de décimer ces hordes de zomblards en profitant de ce qui leur tombe sous la main, à savoir des snowboards et quelques autres outillages promettant un dessoudage de masse tâchant la neige immaculée de litres de raisiné. Jubilatoire, ce carnage final permet au métrage de se tailler une petite place dans la très longue liste des zombédies folkloriques.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage