Critique de film

Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2

"Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2"
affiche du film
  • Genre : Horreur, Comédie
  • Année de production : 2017
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h25
  • Musique : Jason Paul Bouton, Kurt Dirt, Ethan Hurt, Mick O'Keefe
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Lauren et Chrissy, deux amantes lesbiennes, doivent affronter et vaincre les forces perverses sodomites les plus corrompues et les plus perverses jamais descendues sur Tromaville… et le monde! Le film est une reprise de “Class of Nuke ‘Em High” de Troma (1986) dans la même veine que d’autres classiques tels que “Class of 1984”, “Rock’ n ‘Roll High School”, et “Carrie”, mais vu à travers la vision unique et frappadingue de Lloyd Kaufman et de l’équipe Troma. Bienvenue à l’école secondaire de Tromaville où, malheureusement, le glee club a muté en une bande vicieuse de crétins queutards et hautement toxiques. Gore et nichons à tous les plans dans un déluge de gags foireux, gras et d’une finesse exquise !!!

Les critiques à propos de ce film

Critique de Return to Return to Nuke ’Em High - Le pire contre-attaque
Par : Seb Brunclair


En 2014, ce bon vieux Lloyd Kaufman nous balançait à la tronche son Return to Nuke ’Em High Volume 1, reboot d’une antique franchise de Troma et condensé de toutes les saloperies que la firme a pu nous infliger depuis 40 ans. Au programme : du plan nichon à foison, du gore bien crade et un viol à coup de canard (!), entre autres joyeusetés. Quatre ans plus tard, la suite débarque enfin pour toujours plus de bon goût.

On y retrouve toujours nos amies lesbiennes Chrissy et Lauren, aux prises avec d’ignobles mutants décérébrés, les Crétins, et l’horrible capitaliste Mr Herzkauf. Dans la peau de ce dernier, on retrouve un Lloyd Kaufman dont le cabotinage fatiguera instantanément les détracteurs du bonhomme. Les fans, eux, seront aux anges.

Parce qu’il se donne, le Lloyd : apparaissant aussi bien en tant qu’Herzkauf que dans son propre rôle, le papy trash s’octroie une place de premier plan, donnant parfois au film des allures d’égotrip.

Ce Volume 2 pâtit également d’une vilaine tendance à la fainéantise et à l’auto-citation. Heureusement, les fans du genre pourront compter sur l’énergie folle dont font preuve Kaufman et son équipe lors de certaines séquences jouissives, dont une parodie de Carrie bien dégueulasse comme il se doit.


Principalement destiné aux fidèles de Troma, Return to Return to Nuke ’Em High prêche les convertis et leur fournira une dose généreuse de ce qu’ils sont venus chercher, quitte à leur faire frôler l’overdose. Y’en a un peu plus, j’vous le mets quand même ?

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage