Critique de film

Take Point

"Take Point"
affiche du film
  • Genre : Action
  • Année de production : 2018
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Corée du Sud
  • Durée : 1h59
  • Musique : Lee Ju-noh, Jaeil Jung
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

2024. Les Etats-Unis sont dans le chaos. Après une rencontre au sommet fructueuse avec son homologue nord-coréen, le président des Etats-Unis, McGregor, lève les sanctions contre Pyongyang. Aidé par la Chine, la Corée du Nord relance son industrie et fait basculer l'économie américaine. McGregor ordonne à la CIA de procéder à un changement de régime dans la capitale nord-coréenne en vue de sa candidature à sa réélection. Les agents de la CIA emploient un mercenaire sud-coréen du nom d'Achab pour les aider dans leur mission.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Take Point - Bavard de la guerre
Par : Seb Brunclair


Une bande de mercenaires est chargée par la CIA de capturer l’ex-leader de la Corée du nord, porté disparu. Voilà le gros du scénario de Take Point ; bien entendu, on passera par de nombreuses révélations et autres trahisons saupoudrées de scènes d’action et de nombreux et longs, trop longs dialogues.

Car sous ses airs de film d’action à la Expendables, ce qu’il est dans une certaine mesure, Take Point s’essaie au thriller socio-politique, écharpant allègrement les agissements du gouvernement américain et la tension entre les deux Corée. L’intention est louable, certes, mais ne convainc pas vraiment : d’un côté, le film décevra les fans de purs film d’action, qui s’écrouleront d’ennui face à ses interminables tunnels de dialogues. De l’autre, les spectateurs plus intéressés par l’aspect politique de la chose n’y trouveront rien d’autre que des discours très convenus et assénés avec très peu de subtilité.

Mais qu’on se mette bien d’accord : malgré ses nombreuses longueurs, Take Point fait par ailleurs montre d’une énergie certaine, de par ses fusillades pêchues et son héros charismatique, interprété par le CoréenHa Jung-woo, épaulé par un solide casting international. Le réalisateur Kim Byung-woo maîtrise clairement son art et truffe son métrage de plans de grande classe, quitte à se montrer trop généreux (ces 2 heures étaient-elles vraiment nécessaires ?).

Peu mémorable, longuet mais d’une efficacité certaine, Take Point est un film d’action qui a le mérite de ne pas insulter l’intelligence de son spectateur. Et rien que pour ça, on aurait envie de le recommander aux fans du genre lassés des productions hollywoodiennes pétaradantes mais creuses.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage