Critique de film

pub

Cutterhead

"Cutterhead"
affiche du film

Suite à une avarie, une journaliste et deux ouvriers sont prisonniers d’un gigantesque chantier souterrain. La survie dépendra de leur coopération.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cutterhead - On étouffe comme sous les pneus d’une Peugeot
Par : Damien Taymans
Tags : NIFFF 2018, BIFFF 2019

En charge des relations publiques d’un nouveau métro en construction, un projet colossal à la mesure des travaux du tunnel Léopold, Rie s’invite sur le chantier pour y poser quelques questions aux ouvriers de diverses origines qui y travaillent. Un brin envahissante, la journaliste colle aux basques des responsables du tunnelier chargé de perforé le tunnel destiné à accueillir le nouveau métropolitain. Suite à une explosion dans la galerie, la jeune femme se retrouve plongée dans un caisson hyperbare en compagnie de deux travailleurs dans l’attente que les secours viennent les sortir de ce merdier. Mais les sauveteurs ont l’air aussi pressés que notre service de police national...

Dans le registre des œuvres de huis clos claustro, Cutterhead qui prend les atours d’un documentaire fiction n’innove finalement que dans le choix du cadre de son histoire. En cloîtrant ses personnages dans un lieu quasi unique, Rasmus Kloster Bro doit rivaliser d’ingéniosité pour faire surgir quelques rebondissements au sein de son intrigue qui ne pointeront au final pas le bout de leur nez. De son introduction à sa conclusion, Cutterhead n’est qu’un interminable tunnel de dialogues qui illustre, à l’instar de toutes les télé-réalités, que les relations peuvent être tendues comme des strings sitôt que des êtres se retrouvent enfermés dans un espace hermétiquement fermé.

Cette production danoise ne se pose au final que comme un ersatz d’une centaine de films empruntant les mêmes sentiers. Le cinéaste persévère à agripper son fil rouge de bout en bout, cloisonnant son aventure aux murs froids de ses caissons souterrains quant il y aurait sans doute eu plus de grain à moudre de se rapprocher du formidable Tunnel sud-coréen. Académique et fable, Cutterhead reste tout du long très peu anxiogène en ressassant à l’envi les mêmes séquences et en étirant certains passages jusqu’à plonger le spectateur dans l’ennui.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019
affiche du film
Avengers: Endgame
2019
affiche du film
Dragged Across Concrete
2018
affiche du film
Little Monsters
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage