Critique de film

pub

Darkman

"Darkman"
affiche du film

Jeune et brillant généticien, Peyton Westlake effectue des recherches sur la peau synthétique. Il est fiancé avec Julie Hastings, une avocate qui vient de découvrir un document compromettant pour le promoteur immobilier Louis Strack Jr. Afin de le récupérer, les hommes de main de Strack font irruption dans le labo de Peyton...

pub


Trailer - Darkman (1990)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Darkman - Phantom of the laboratory
Par : Quentin Meignant

Après avoir bouclé son deuxième épisode d’Evil dead, Sam Raimi jouissait d’une notoriété grandissante lui ouvrant les portes des plus grands studios. Sans surprise, on le retrouva en 1990 aux commandes d’une nouvelle création Universal, Darkman. En tant que fan de comics, le réalisateur originaire du Michigan était sans aucun doute celui qu’il fallait pour faire de Peyton Westlake un héros à part entière se frayant une place aux côtés des Batman et autres Superman. Le personnage principal de l’histoire est un généticien de premier ordre qui découvre comment reconstituer les tissus humains. Victime d’une tentative de meurtre perpétrée par un gang mafieux, il est défiguré et mu par une immense envie de vengeance.

Afin d’installer directement son intrigue dans le domaine de l’action débridée, Raimi propose une première séquence de fusillade hallucinante, remplie de surprises et de rebondissements. En montrant d’emblée la nature diabolique de son « méchant » principal, exécuteur des basses besognes d’un « cerveau » encore inconnu, le cinéaste fait preuve d’une noirceur à mille lieues du délire gentillet d’Evil dead 2. Il enchaîne ensuite avec la présentation du sympathique mais borné scientifique Peyton Westlake auquel il confère une certaine puissance sympathique. Le massacre pur et simple de ce dernier arrive alors, choquant mais aussi délirant à souhait, alternant kung-fu, baston en bonne et due forme mais aussi une certaine forme de sadisme (le meurtre du laborantin et le plan machiavélique de l’explosion du labo) dans la plus pure tradition du genre.

A cet instant, le film se place dans une optique bien différente par rapport aux autres oeuvres de super-héros connus jusqu’alors : certes le héros est devenu insensible à la douleur physique mais nullement à la douleur morale et, donc, aux envies de vengeance. Cette originalité rapproche fortement le métrage du style vigilante largement exploré plus tard par The Punisher. La défiguration du héros principal et la quête d’un amour devenu impossible prennent aussi une grande place dans un intrigue rondement menée, rappelant à coup sûr des œuvres telles que Le fantôme de l’opéra et, plus encore, le très contemporain Phantom of the Paradise. Raimi fait donc plonger de manière magistrale le métrage dans un habile mélange de genres mâtiné d’action et de sentiments exacerbés par la qualité de l’interprétation d’un Liam Neeson impeccable. L’humour, bien présent lui aussi, se décline par un comique de situation du plus bel effet, même au milieu des séquences d’action. Allant de pair avec une magnifique bande originale signée par le génial Danny Elfman, le rythme du métrage monte en puissance, jusqu’à un final impressionnant et haletant.

Même si le discours ne suit pas toujours dans les derniers moments et que les dialogues peuvent paraître quelque peu surfaits, Raimi boucle son œuvre de manière magistrale et l’inscrit au panthéon des super-héros. Fidèle à l’univers du comic book, bondé de références, Darkman est un film agréable à suivre et qualitativement supérieur à la moyenne. Par cette œuvre, Raimi a confirmé qu’il était un véritable touche-à-tout du genre au talent immense.

Commentaires sur le film

Mythique !

4 etoiles

Un brouillon à Spiderman techniquement inférieur mais beaucoup moin lisse, le plaisir est donc plus brut et plus intense.

27 novembre 2008 à 12:11 | Par Isokilla

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 18119 photo 18120 photo 18121 photo 18122 photo 18123 photo 18124 photo 18125 photo 18126 photo 18127
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage