Critique de film

pub

Le Dentiste 2

"The Dentist 2"
affiche du film

A peine échappé de l'asile, le docteur Feinstone fuit vers une petite ville de montagne tranquille. Très vite, il reprend du service et devient le dentiste du village sous un nouveau nom: le docteur Caine. Mais de nouvelles hallucinations assaillent le docteur Feinstone et son instabilité mentale va l'amener à torturer ses patients...

pub


Trailer - Le dentiste 2 (1998)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Le Dentiste 2 - Vous allez être sur les dents...
Par : Damien Taymans

Yuzna a pris un pari difficile que nombre de réalisateurs refusent : réaliser lui-même la suite du film éponyme qu’il avait créé deux ans plus tôt. Nombre de réalisateurs préfèrent laisser le soin à d’autres de rater la suite de leur série (pensons à Wes Craven pour la suite des Freddy notamment) et se retrouvent en général producteurs de la série.

Mais le savoir-faire de Yuzna n’est plus à démontrer et l’exercice périlleux se transforme alors en partie de plaisir pour lui. Pour réussir sa recette et ne pas trop décevoir les fans du premier opus, l’auteur ne tombe dans le piège que certains autres n’auraient pas déjoué : la suite du Dentiste reprend là où le premier épisode nous avait laissé, à savoir l’asile où Feinstone a été interné. Et la suite des événements semble plausible : Feinstone s’enfuit de l’asile et se réfugie dans une petite ville où il est connu sous un autre nom, le dentiste Caine. Il est accueilli à bras ouverts par la population dont le seul dentiste vient de décéder.

Parallèlement à cette histoire, on nous plonge du côté de la femme torturée de Feinstone qui, apprenant que celui-ci s’est échappé, engage un détective privé pour le retrouver. On sait alors qu’un face-à-face va avoir lieu entre le bourreau et la victime du premier opus. Les ennuis reprennent lorsque Feinstone tombe amoureux d’une jeune femme appelée Jamie et qu’il constate que celle-ci embrasse un autre homme. Les hallucinations le reprennent et les cauchemars d’antan reviennent à la surface. Redevenu fou (mais a-t-il réellement à un moment recouvré ses esprits ?), le docteur Feinstone/Caine va de nouveau s’investir dans la bouche de ses patients pour leur arranger, à sa façon, le sourire...

Moins gore que le premier opus mais tout aussi décalé, Le Dentiste 2 séduit d’emblée grâce au jeu de Corbin Bernsen dont nous avions déjà souligné le génie dans le premier épisode. Le dentiste se surpasse ici dans ses prestations et arrive à un summum de folie rarement vu à l’écran. Il n’est pas sans rappeler la prestation de Jack Nicholson dans le Shining de Stanley Kubrick (au passage, la scène de la salle de bains est un brillant clin d’oeil au film).

Yuzna nous offre en prime quelques excellents moments où on ne peut s’empêcher de sourire, maniant l’humour et l’horreur comme peu savent le faire. Les dialogues, souvent savoureux, laissent un goût agréable et je en peux m’empêcher de vous en offrir un bout :

(Feinstone s’apprête à entrer dans la salle de bains où se trouve Jaimie cloîtrée et tente de la persuader de lui ouvrir)

" Nous sommes liés pour la vie, nous sommes Tristan et Yseut,

nous sommes le beurre et la confiture, nous sommes Marge et Homer,

nous sommes les oeufs et le bacon, nous sommes la nourriture et le garde-manger... "

A voir pour passer un bon moment...


Oeuvres liées :

Le Dentiste (1996)

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 18678 photo 18679
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage