Critique de film

pub

Les Dents de la nuit

"Les Dents de la nuit"
affiche du film

Sam, Prune et Alice sont trois amis squatteurs de soirées. Le jour où ils dénichent des invitations pour la très mystérieuse Nuit Médicis, ils pensent avoir décroché le gros lot... Ils déchanteront vite en découvrant que leurs hôtes sont des vampires et que tous les invités sont là pour leur servir de BUFFET !!! S'il a été très difficile d'y rentrer... il va s'avérer quasiment impossible d'en sortir ! Dès lors, nos trois comparses tenteront de s'échapper par tous les moyens, entraînant dans leur fuite, Edouard, indécrottable boulet, Krinine, dentiste pour stars et Jessica, femme de mafieux au QI désastreux...

pub


Trailer - Les dents de la nuit (2008)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Les Dents de la nuit - Un brin resucé
Par : Damien Taymans

Au moment où le cinéma français peine à se renouveler et se cantonne à fournir à la pelle ses perpétuelles productions comiques oscillant tant bien que mal entre le nauséabond délire Brice de Nice made in Dujardin et les grotesques pantalonnades d’Eric et Ramzy, deux publicistes tentent l’aventure cinématographique en tâtonnant sur le terrain hollywoodien qui nourrit fréquemment les salles obscures de nouvelles parodies même pas drôles, reprenant le flambeau Arthurien du « On rigole mais on ne se moque pas ». Sauf que le binôme évite l’écueil de la bouffonnerie pure et dure qui consiste à intégrer au sein d’une seule et même œuvre un maximum de références aisément reconnaissables grossies à la loupe, soulignant ainsi à l’envi les allusions pachydermiques afin que même les plus bigleux et écervelés des spectateurs y trouvent leur compte.

En lieu et place, Vincent Lobelle et Stephen Cafiero (c’est pas beau, la délation) investissent un terrain largement balisé, celui de la comédie horrifique de la vague Scary movie en y injectant un humour proche de La Cité de la peur de Les Nuls. En réalité, Les dents de la nuit constitue un spectacle bâtard qui propose son lot de bonnes idées mais n’hésite jamais dans le même temps à user de ficelles déjà bigrement élimées. Ainsi, s’y côtoie une faune de personnages par essence décalés qui rivalisent de bouffonnerie au jeu de la réplique la plus profondément blonde. La palme revient incontestablement à Hélène de Fougerolles qui écope d’une kyrielle de réparties un brin poussives tandis que Frédérique Bel abandonne pour un temps sa Minute blonde pour arborer au grand plaisir des fans le justaucorps seyant de son cours de fitness et enfiler les coups de pompes dans les roustons de goules mollassonnes. Deux girls, autant de porte-étendards d’une galerie de personnages plus loufoques les uns que les autres (Sam Karmann en orthodontiste gonflant, Vincent Desagnat (fils de Jean-Pierre, réalisateur de Les Charlots contre Dracula pour boucler la boucle, en boulet plus collant qu’un vieux Malabar) qui enfilent les perles et se démènent chacun dans un registre particulier pour transformer le métrage en une anthologie désopilante de traits d’humour potentiellement cultes (voir els dégâts causés par Rrrrr et autres Allumeuses sur la culture cinématographique moderne). La tagline annonçant « Ce soir, évitez de vous faire sucer », révèle d’emblée les débordements salaces d’un scénario abondamment tourné vers le stupre et la fornication, transformant l’univers vampirique en une corne d’abondance des jeux de mots gratinés qui détournent allègrement les termes « pieu » et « sucer » de leur sens premier pour les mettre au service de leurs sous-entendus lubriques à la sauce American Pie ("Prends-moi comme un bourricot", "J’en ai déjà sucé cinq ajourd’hui").

L’effort parodique du tandem français se résume en définitive à un sketch à répétition au leitmotiv lancinant pourtant admirablement contrebalancé par des effets spéciaux stupéfiants. Des morphismes de Tchéky L’Oréal parce que je le vaux bien Karyo aux destructions sanglantes des vampires, tout l’attirail des effets visuels est convoqué pour quelques scènes éminemment graphiques, dotant enfin l’œuvre d’atours fantastiques pourtant annoncés (« une comédie avec des vampires dedans » titrait l’affiche officielle) mais peu prononcés, à l’instar des composantes vampiriques réduites à leur plus simple appareil (pieu dans le cœur, ail, hématophagie) et intégrées aveuglément pour être accordées au diapason de blagues parfois cinglantes parfois gonflantes. Les Dents de la nuit divertit à défaut d’amuser et s’avère par là même nettement supérieur aux essais parodiques post-Scary movie qui déferlèrent sur nos écrans à la suite de chaque gros succès hollywoodien.


Distribué par


Commentaires sur le film

Heu !

1 etoiles

daube Daube !

Ne refait pas "le Bal des Vampires" qui veut. Car c’est d’une abondance d’humour graveleux (dont pourtant je suis friand), mais bourré de gags éculés, que "les Dents de la nuit" est victime. De plus certains acteurs jouent vraiment mal, c’est normal on est en France me direz vous, mais bon c’est tout de même dramatique que l’on ne soit toujours pas capable de pondre du vrai fantastique décent. Par contre et c’est à mon sens le seul point fort du film, il est remarquablement (pour un produit hexagonal) mis en image (excellent directeur photo qui semble aimer le genre) et les maquillages sont réellement beaux, les vampires sont physiquement terrifiants, dommage que dés qu’ils ouvrent leur gueules ce soit pour vomir un calembour crétin. En tout cas ! Ne baissons pas les bras, on y arrivera bien un jour à faire mieux ou (n’exagéro

16 mars 2009 à 17:03 | Par Triox

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 18698 photo 18699 photo 18700 photo 18701 photo 18702 photo 18703 photo 18704 photo 18705 photo 18706
Voir la galerie complète

News associées (1)

mai 2008
Les dents de la nuit...
4/05/2008

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage