Critique de film

pub

Djinns

"Djinns"
affiche du film

Algérie, 1960. Une section de paras français est envoyée à la recherche d'un avion disparu dans le désert algérien. L'épave de l'avion est rapidement localisée, mais il n'y a aucun survivant, juste une mallette estampillée "secret défense". Prise d'assaut par des soldats ennemis, la troupe trouve refuge dans une étrange citadelle abandonnée. Malgré les mises en garde de la Gardienne des lieux, ils réveillent les Djinns, les esprits maléfiques du désert...

pub


Trailer - Djinns (2010)
Par : Damien Taymans


DJINNS - Bande annonce VF par SND

Les critiques à propos de ce film

Critique de Djinns - Dunes de sang
Par : Damien Taymans

Les djinns (ou jinns) sont dans la tradition sémitique de sales émanations qui font rien que pervertir les pensées des hommes en contrôlant leur psyché. C’est que, incapables de prendre physiquement possession du corps de leurs victimes, les djinns doivent se contenter du "murmure", sorte d’inspiration maléfique qui fait émerger le Mal présent dans chaque bipède. Et ces saloperies - comme si elles n’avaient pas déjà assez de boulot avec leurs hommes du désert - viennent suggérer des pensées impies dans l’oreille des soldats d’une troupe française mandatée pour retrouver la carcasse d’un avion disparu en plein erg algérien. Progressivement, une irrésistible envie de foutre sur la gueule de l’autre les assaille, le tout au nom d’une satanée mallette métallique au contenu inconnu...

En marge de la production de genre hexagonale qui s’enferre souvent dans un seul et unique registre, Sandra et Hugues Martin développent avec Djinns une oeuvre au carrefour de plusieurs genres : aventure, guerre et fantastique. Et ils s’attaquent à une mythologie rarement exploitée au cinéma, celle de ces entités invisibles d’origine arabo-musulmane tout en sondant l’Histoire de France en situant leur intrigue en pleine guerre d’Algérie. Les étendues désertiques marocaines investies par une bande d’acteurs confirmés tels que Thierry Frémont, Saïd Taghmaoui, Grégoire Leprince-Ringuet ou Aurélien Wiik envahissent l’arrière-plan de cette bande paranoïaque au climax souvent éreintant (les tempêtes sa sable et la menace constante que représentent les fellaghas et les ectoplasmes encerclent l’escouade tourmentée par la peur).

Hélas, les réalisateurs achoppent sur quelque dune. Congestion des genres, des propos, des sous-intrigues débouchant sur un schéma des plus classique, celui de la parano militaire semée par quelque événement étranger. Calquant l’argument, à quelques batailles près, de films de guerre fantastiques comme Dunes de sang (Alex Turner) ou La tranchée (Michael J. Bassett), les Martin tissent un film dénué de la moindre originalité scénaristique qui se cantonne majoritairement à la mise à mal de la hiérarchie militaire et à l’instauration d’un climat de paranoïa parfois rébarbatif.

Doté d’effets spéciaux remarquables et d’une mise en scène convaincante, Djinns peine cependant à s’émanciper de l’aspect psycho-névrotique (et du lot de dialogues fades qui l’accompagne) pour donner plus de lustre à ses djinns, sortes de prétexte à l’argument fantastique.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 19050 photo 19051 photo 19052 photo 19053 photo 19054 photo 19055 photo 19056 photo 19057 photo 19058
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage