Critique de film

pub

Field in England (A)

"A Field in England"
affiche du film

A Field in England se déroule durant la Première Révolution anglaise, au XVIIe siècle, où des déserteurs son capturés par deux autres hommes. Ensemble, ils partent à la recherche d’un trésor caché. Mais ce trésor pourrait être autre chose que de l’or...

pub


Trailer - A Field in England (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de A Field in England - Guère civil
Par : Seb Brunclair

Depuis son très remarqué Kill List, chaque film de Ben Wheatley est guetté avec impatience par tous ceux qui voient le bonhomme comme l’un des grands espoirs du film de genre made in England. Moins d’un an après la sortie de Sightseers (Touristes en VF), couvert de louanges, de prix et de nominations diverses, voilà que débarque A Field in England (renommé English Revolution chez nous, pour d’obscures raisons marketing), étrange trip en noir et blanc.

Retour dans le passé au niveau de la forme mais également du fond, le film suit le parcours de quatre déserteurs, dont l’assistant d’un alchimiste à la recherche d’un mystérieux Irlandais, fuyant dans la campagne anglaise durant la guerre civile qui y fait rage.

Contrairement à ce que le titre français pourrait laisser croire, il n’est aucunement question de film historique ici. Non, si on devait absolument catégoriser le film de Wheatley, on le qualifierait plutôt de trip hallucinogène totalement « autre ». Si l’entame pose gentiment les bases du scénario (écrit par Amy Jump, la femme et collaboratrice de toujours du réalisateur) et laisse entrevoir une œuvre singulière mais plus ou moins rationnelle, agrémentée d’un humour plutôt efficace, A Field in England part de plus en plus en vrille à mesure que ses personnages perdent pied avec la réalité, la faute à l’ingestion de champignons qui rendent maboul.

Visiblement bien inspiré par le trip qu’il fait subir à ses personnages, le cinéaste s’en donne alors à cœur joie : flashes stroboscopiques déments (non, l’avertissement destiné aux épileptiques présent avant l’introduction n’est pas là pour faire joli), distorsion de l’image, gros plans sur les visages hallucinés des comédiens (dont le formidable Reece Shearsmith, à la mine terrifiante par instant) ,… On nage en plein délire formel, et c’est là que le film divisera les foules : sa trame n’étant au final qu’un prétexte pour le réalisateur pour enchaîner les trouvailles visuelles et sonores, le métrage en laissera plus d’un sur le bas-côté, surtout ceux qui s’attendaient à ce que Ben Wheatley les emmène en terrain connu. On appelle ça l’audace.

Étrange, tour à tour déconcertant et fascinant, A Field In England est une œuvre difficile à juger, tant elle remet le spectateur en question vis-à-vis de ses attentes en matière de cinéma. À chacun de voir, mais une chose est sûre : Ben Wheatley a du talent et du culot à revendre. Mais était-ce encore à prouver ?

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage