Critique de film

pub

Framed

"Framed"
affiche du film

Un groupe de jeunes est attaqué par trois individus. Des jeux cruels et des tortures mis en ligne en live sur Internet...

pub


Trailer - Framed (2017)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Framed - Terreurpointcom
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2018

Après des années passées sur le devant de la scène en matière de cinéma de genre, le cinéma espagnol a, ces dernières années, marqué le pas. Autant dire que l’émergence de nouvelles boîtes de prod comme Creatures of the Dark a son importance d’autant que la société mise essentiellement sur le domaine horrifique pour se faire une place au soleil. Fruit de son labeur, Framed a posé ses valises lors du BIFFF 2018 où il était présenté en première européenne. Réalisé par Marc Martinez Jordan, dont il s’agit du seconde long métrage après Los Inocentes, Framed met en scène un home invasion particulièrement sadique. Profitant du succès d’une plate-forme de partage vidéo, un duo de déséquilibrés décide de s’introduire dans une maison où des jeunes s’adonnent justement à des simulations sur ladite plateforme. Autant dire que la boucherie est en vue...

Dès ses premiers instants, avant même un générique très intelligent en matière de présentation des personnages, Framed fait dans le trash avec une mise à mort sanglante en bonne et due forme. Véritable base de la personnalité du futur tueur principal, cette séquence donne le ton et fait office de pierre angulaire d’un récit qui ne ménagera jamais réellement le spectateur tout en lui rappelant à tour de bras les dangers des réseaux sociaux et de tout ce qui y est assimilé.

Si la phase de mise en place des personnages peut paraître un peu niaise et fortuite, le début du home invasion en bonne et due forme envoie quant à lui du lourd en matière de sadisme, matière dont Marc Martinez Jordan ne se séparera jamais vraiment. Avec un acteur de la trempe d’Àlex Maruny en guise de méchant principal et totalement habité par le personnage, Framed vire rapidement à la régalade tout en lorgnant vers la folle violence d’Orange Mécanique, la folie graphique et gore en plus. Si ce n’est l’empoi assez facile et ridicule de drogues à certains moments, tout l’ensemble repose uniquement sur une violence de tous les instants, le tout étant parfaitement filmé. Le final, quant à lui, tient ses promesses jusqu’au bout, ce qui ne gâche rien.

Certes imparfait de par l’emploi de quelques facilitations scénaristiques, Framed est un home invasion efficace et particulièrement gore et sadique. Si chacune des réalisations de la jeune société Creatures of the Dark est du même acabit, il y a de fortes chances pour que l’Espagne soit rapidement remise au centre de la carte européenne en matière de cinéma de genre...

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 56556 photo 56555
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017
affiche du film
Cargo
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage