ACTUALITES

GIVE ME FIVE - M. Night Shyamalan (Diapo 4)

LA JEUNE FILLE DE L’EAU (2006)

Le film de la cassure. Échec financier qui rompt la règle que Shyamalan se fixe à chaque nouveau tournage (qui considère que son job est de faire avant tout des films qui rapportent de l’argent), La jeune fille de l’eau s’éloigne, de manière plus radicale que Le Village, des formules qui ont fait le succès du réalisateur. Exercice de style assez précurseur questionnant notre rapport moderne aux contes de fées et au pouvoir « guérisseur » de la fiction, le film possède un côté naïf qui emporte parfois l’adhésion, surtout que Shyamalan reste tout de même un sacré « composeur de cadres » même dans ses mauvais jours. Mais la mythologie qu’il bâtit ici est bancale, ses personnages inconsistants, et l’habituel caméo du réalisateur, fan invétéré de Hitchcock, prend des allures de règlement de comptes par film interposé avec les critiques de cinéma, montrés littéralement comme des êtres pathétiques et dénués d’imagination, contrairement aux artistes bien sûr. La machine à succès de Shyamalan s’enraie pour la première fois nettement, et cela ne fait que commencer…

PRECEDENT SUIVANT

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage