BIFFF 2011

Gazette du BIFFF 2011

18 avril, Jour 12

Compte-rendu de la journée

Ce dimanche 17 avril avait lieu la Japanimation Day, grand rendez-vous des fans de mangas anime qui, une fois de plus, ont pu se délecter devant quelques inédits de qualité comme les deux premiers épisodes de l’excellente série High School of the Dead ou encore de la valeur sûre Black Butler.

Néanmoins, c’est le Cosplay qui drainait comme chaque année le plus de monde pour réunir un public fait d’habitués du BIFFF et de touristes en goguette. Bien plus calme que l’année dernière, le Cosplay a tout de même connu son petit succès, à l’inverse du Fantasy & DVD Market réunissant seulement... quatre stands.

Pas de quoi rester dans le hall donc, l’attention des spectateurs se portant rapidement sur l’excellent long-métrage animé Trigun : Badlands Rumble hélas totalement zappé par les chroniqueurs de CF, tous en interviews. A ce titre signalons d’ores et déjà que la beauté et le charisme de Zoé Félix ajoutés à la folie de l’infatigable Nishimura ont constitué la rampe de lancement idéale d’une journée bien remplie.

L’adjectif ne cadre par contre pas avec le dernier-né des Frères Pang, Child’s Eyes, présenté en première internationale sur le coup de 18 heures. Vide de bout en bout, le film se permet même le luxe de développer une pseudo-intrigue totalement absurde et de se baser sur quelques maigres séquences pseudo-angoissantes. Pas de quoi surprendre un public désormais habitué aux ratages d’un duo qui fut un temps considéré comme grand espoir du cinéma asiat’.

A l’inverse, la projection der Captifs engendra un certain délire dans la salle tant l’ensemble de Gozlan parvient à jongler entre action, esthétique et classicisme. Evitant le piège trop facile de la surenchère au niveau de la violence, Captifs peut de plus compter sur l’excellent Zoé Félix, véritable bombe anatomique qui booste un ensemble déjà survolté.

Cette projection a constitué le dernier haut fait d’arme d’une journée achevé par le clichéesque et pédant Seconds Apart, et par l’’inutile Contact High, bande venue de l’Est et pourtant totalement à l’ouest, qui n’est en fait qu’un ramassis de bavardages. L’ambiance étant néanmoins une nouvelle fois au rendez-vous, ces deux séances s’achevèrent dans un esprit particulièrement bon enfant.


Reviews des chroniqueurs

The child’s eye

Damien : 0 étoile

Visuellement aussi raté que Re-cycle, thématiquement aussi ridicule que The eye 3...

Winslow Leach : 0 étoile

Un film de fantôme ultra convenu où il ne se passe absolument rien couplé à des effets de relief dignes d’un Vendredi 13 3D. Navrant.

Captifs

Damien : 3 étoiles

Goslan prouve avec Captifs qu’économie de moyens et efficacité peuvent encore aller de pair dans le paysage du genre francophone fonctionnant en marge de la production "mélodramatique" habituelle. Poignant dès son entame, le film monte ensuite crescendo, mélangeant au passage des images d’une rare poésie et des passages plus bruts et réalistes. De quoi faire oublier aux festivaliers que, deux ans auparavant, ils ont dû se coltiner Sara Forestier et Lorant Deutsch en lutte avec des hommes préhistoriques...

Vivadavidlynch : 2,5 étoiles

Survival en demi-teinte, comme on en a déjà visionné des centaines, Captifs se révèle plutôt classique et "balisé" dans son déroulement.
L’oeuvre de Gozlan est néanmoins efficace et quelques idées/détails techniques font mouche (mouvements de caméra et cadrages ingénieux, ...), ce que mon ami Zaf, dop esthète devant l’éternel, n’a pas manqué de remarquer. Principal atout du film : la prestation plutôt physique de la sublime Zoé Félix, qui investit le rôle d’une belle énergie, instinctive, charnelle, voire même "animale". Peu d’actrices françaises auraient eu les épaules pour une telle performance !

Mae-Nak : 3 étoiles

Un survival classique, bien ficelé, qui ne tombe pas dans le piège de la surenchère. Un traitement esthétique très appréciable et une Zoé Félix au mieux de sa forme.

Second’s apart

Mae-Nak : 1 étoile

Clichéesque à en crever et prétentieuse comme pas deux, cette resucée des Funny Games version surnaturelle constitue l’une des oeuvres les plus dispensables du festival malgré une scène d’entrée plutôt bien ficelée.

Damien : 1 étoile

Une fabuleuse entame puis... plus rien

Contact high

Damien : 1 étoile

Un sous-Guy Ritchie meets Kusturica qui se termine en bad trip...

Mae-Nak : 0 étoile

Le midnight screening le plus plat du festival. Aucun folie dans cette oeuvre bavarde et maladroite.


Animations

Le bal des vampires vu par Raymond Widawski


A ne pas rater !

Monsters

Par : Mae-Nak

Etre nommé réalisateur du remake 3D de Godzilla (prévu pour 2014) pour son second long-métrage, ce n’est pas rien et c’est surtout la preuve d’un sacré talent ! C’est pourtant ce qui vient d’arriver à Gareth Edwards, réalisateurs de Monsters, qui, sur cette seule oeuvre, a démontré au Tout-Hollywood, qu’il faudrait compter sur lui à l’avenir.

En effet, avec un microscopique budget de 15.000 dollars, un staff de quatre personnes (en y incluant les acteurs) et des effets spéciaux travaillés sur son Mac, Gareth Edwards a secoué la planète cinéma avec son Monsters, véritable OFNI venu de nulle part et aussi spectaculaire que les plus gros blockbusters.

De quoi permettre une dernière fois aux biffeurs de ripailler à pleines mirettes autour d’une oeuvre hautement appréciable afin de clore une cuvée 2011 encore meilleure que la Cuvée des Trolls elle-même !

Monsters débute lorsqu’une sonde de la NASA s’écrase en Amérique centrale avec des échantillons d’une forme de vie extraterrestre. Suite à l’accident, de nouvelles formes de vie apparaissent et la moitié du Mexique se voit mettre en quarantaine. Un homme est une femme vont essayer de traverser la zone infectée afin de se retrouver en sécurité aux USA.

Le programme de demain

20h30

Monsters

Réalisé par Gareth Edwards

Avec Whitney Able, Scoot McNairy

Hors compétition


Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage