Critique de film

pub

Gravity

"Gravity"
affiche du film

Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky qui effectue son dernier vol avant de prendre sa retraite. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste. Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...

pub


Trailer - Gravity (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Gravity
Par : Gilles Penso

Gravity est un spectacle cinématographique à l’état brut, une expérience viscérale unique en son genre qui repousse les limites des avancées technologiques et du langage filmique pour saisir des instants d’émotion pure. Rarement cinéaste aura su capter avec autant de justesse le fossé insondable qui sépare la petitesse humaine de l’immensité cosmique. Et pour y parvenir sans détour, Alfonso Cuaron, épaulé dans l’écriture par son fils Jonás, a ramené le récit à sa plus simple expression. Pas de fioriture, pas de montage parallèle, pas d’intrigue secondaire.

Le principal protagoniste du film est le seul point d’intérêt du spectateur, le vecteur unique du drame. Il s’agit du docteur Ryan Stone (Sandra Bullock), experte en ingénierie médicale effectuant sa première expédition à bord d’une navette spatiale en compagnie de l’astronaute chevronné Matt Kowalski (George Clooney). La sortie dans l’espace est routinière, malgré les appréhensions naturelles de notre scientifique en plein baptême de l’espace, mais Houston leur fait bientôt part d’une nouvelle inquiétante. En voulant détruire l’un de leurs satellites devenu obsolète, les Russes ont déclenché une réaction en chaîne véhiculant d’innombrables amas de débris au-dessus de l’atmosphère. Or cette myriade de projectiles métalliques file à grande vitesse en direction de la navette et la pulvérise corps et biens. Livrés à eux-mêmes en pleine apesanteur, Stone et Kowalski dérivent dans les ténèbres silencieuses, coupés soudain de tout contact avec la Terre…

Maintes fois imité depuis qu’il a éclaté au grand jour par l’entremise des Fils de l’Homme et d’Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, le « style Cuaron » se distingue par l’élaboration de longs plans-séquences incroyablement immersifs qui – loin du gimmick ou du simple exercice de style – suscitent chez les spectateurs un profond sentiment de projection et d’identification. Mais jamais le metteur en scène n’avait poussé l’exercice aussi loin, filmant l’apesanteur et le vertige comme personne n’avait su le faire avant lui. Le travail des effets visuels, exécuté par l’équipe de Framestore, est absolument prodigieux, combinant les comédiens à des environnements 100% numériques avec un réalisme inouï. La technique s’oublie pourtant bien vite, tant le sort du docteur Stone nous émeut.

Empruntant ses thématiques au space opéra, au survival et au film catastrophe, Gravity n’en conserve pourtant pas les codes et tisse à travers cette odyssée éprouvante une parabole de la gestation et de l’accouchement. Figure à la fois maternelle et enfantine, Stone lutte pour ne pas briser le lien avec la Terre mère, affronte les fantômes de la tragédie passée qu’elle vécut en tant que parent, et se replie même en position fœtale au sein d’un des plus beaux plans du film. Le périple spatial se vit donc comme une quête de la matrice nourricière, Gravity se rapprochant en ce sens d’œuvres séminales telles que 2001 ou Alien. Trop longtemps cantonnée aux comédies romantiques insipides, l’héroïne de Demoliton Man et Speed se livre ici à une prestation d’une rare intensité, tandis qu’Alfonso Cuaron assoit une fois de plus son statut d’un des cinéastes les plus doués de sa génération.

Pour découvrir les critiques de Gilles Penso, cliquez ici


Commentaires sur le film

0 etoiles

Ha, Cinémafantastique.net a aimé un film. C’était important de le souligner.

7 octobre 2013 à 22:10

1 etoiles

daube Daube !

Que dire de plus ! A part les vues de l’espace et de la terre, franchement il n’y a pas de quoi faire du bruit pour ce film. La musique est bonne.

27 octobre 2013 à 14:10 | Par souris25

1 etoiles

daube Daube !

Techniquement une réussite et très certainement une belle avancée dans l’histoire du cinéma, malheureusement au détrimant de tout le reste.
Il y de belles images dans ce film mais c’est tout. Pas d’histoire, pas d’émotions, pas d’humour mais des clichés d’un temps passé (Russes = vodka, Chinois = pingpong), des incohérences grandioses, des longueurs... très longues...
Et surtout, surtout.... un tapage médiatique et des critiques en faveur du film très surprenantes.

31 octobre 2013 à 06:10 | Par Olivier
Vide cosmique

1 etoiles

Curieuse coïncidence, j’ai lu cet été un livre de Tess Gerritsen datant de 1999, du même titre (en français "Chimère" mais le titre original est Gravity).
L’histoire porte aussi sur une femme experte en ingénierie médicale qui part dans l’espace.
Même histoire, même titre, j’ai vraiment cru que le film serait une adaptation du livre, mais non !
"Pas d’intrigue secondaire", ça c’est sûr ! L’histoire est même dépouillée de son contenu, n’offrant plus qu’une balade dans l’espace, alors que le scénario original aurait pu faire un VRAI carton. Mais pourquoi s’embêter avec une intrigue quand on veut juste faire de belles images ?
Il faut peut-être garder à l’esprit que certains spectateurs ont envie d’un sc

3 novembre 2013 à 21:11 | Par Stéphane

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 42270 photo 42269 photo 42268 photo 42271 photo 42272 photo 42273
Voir la galerie complète

News associées (34)

février 2014
Gravity : Sandra Bullock, actrice (...)
28/02/2014
BAFTA 2014 : le palmarès complet
17/02/2014
Gravity ressort en IMAX...
10/02/2014
janvier 2014
Directors Guild Awards : and the (...)
26/01/2014
Producers Guild Awards 2014 : une (...)
20/01/2014
décembre 2013
Gravity : du script à l’écran
28/12/2013
LAFCA 2013 : le palmarès
9/12/2013
novembre 2013
Cuarón chez Ikea
13/11/2013
octobre 2013
Box-office US : Gravity toujours (...)
19/10/2013
Gravity toujours en apesanteur (...)
13/10/2013
Box-office US : Gravity bat un (...)
7/10/2013
Photos - Gravity (2013)
5/10/2013
Trailer - Gravity (2013)
5/10/2013
Box-office US : succès assuré pour (...)
5/10/2013
Blu-ray de Gravity : des infos de (...)
1er/10/2013
septembre 2013
Deux spots VF et VOST pour Gravity
26/09/2013
Critique de Gravity
21/09/2013
Bande-annonce VF finale pour (...)
13/09/2013
Nouveau trailer magique pour (...)
6/09/2013
Gravity : "le meilleur film spatial
4/09/2013
août 2013
Gravity : visiblement une belle (...)
28/08/2013
Deux extraits pour Gravity !
27/08/2013
juillet 2013
Une dose d’angoisse avec Gravity
24/07/2013
Une photo de "groupe" pour Gravity
15/07/2013
Officiel : Gravity fera l’ouverture à
4/07/2013
mai 2013
Bande-annonce française pour Gravity
12/05/2013
Première bande-annonce bluffante (...)
10/05/2013
Première affiche (et teaser) pour (...)
9/05/2013
Première image pour Gravity !
8/05/2013
janvier 2013
Une date de sortie française pour (...)
19/01/2013
Enfin une date de sortie pour (...)
16/01/2013
mai 2012
Nouveau report pour le Gravity de (...)
15/05/2012
décembre 2010
George Clooney dans Gravity !
21/12/2010
novembre 2010
Robert Downey Jr. déserte Gravity (...)
22/11/2010
août 2010
Scarlett Johansson dans Gravity (...)
7/08/2010
juin 2010
Un plan séquence de 20 minutes (...)
25/06/2010
mars 2010
Robert Downey Jr. dans Gravity (...)
18/03/2010

Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage