Critique de film

pub

Shadows

"Hellgate"
affiche du film

Jeff et sa famille (sa femme Sua et son fils Kyle), arrivés recemment à Bangkok avec sa famille, sont victimes d'un accident de la circulation. Six semaines plus tard, Jeff sort du coma à l'hopital et il apprend avec horreur qu'il est le seul survivant de l'accident. C'est alors qu'il commence à voir des fantômes. Il se confie alors à Choi, une infirmière, qui le met en contact avec Mae, spécialiste en spiritisme, qui lui explique que sa famille est prisonnière du Royaume des Ombres...

pub


Trailer - Hellgate (2011)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Hellgate - Bangkok Dangerous (et boring, aussi)
Par : Seb Brunclair
Tags : BIFFF 2013

À Bangkok, Jeff est dévasté. Déjà que sa personnalité et son charisme répondent aux abonnés absents, v’là t’y pas que sa femme et son morveux meurent dans un affreux accident de la route (qui intervient après 5 minutes de film, et c’est tant mieux au vu des qualités de jeu du morpion). Après être passé par la case coma, il se rend compte qu’il peut assister à des morts survenues par le passé, à condition d’être présent exactement sur le lieu et à l’heure pile où elles se sont produites (oui, c’est vraiment un don très précis). Quand il apprend qu’il pourrait être capable de retrouver son insupportable petite famille en pénétrant le royaume des ombres, il se lance dans l’aventure. Jusqu’au bout de l’ennui…

Bon, par où commencer ? Par le fait que le script soit un ramassis de clichés mangeant à tous les râteliers, du fantôme aux cheveux longs à la japonaise aux monstres affaiblis par la lumière, en mélangeant le tout à coup de jump scares foireux ? Que le film utilise l’unité de temps appelée « minute Dragon Ball Z » (« Tu as 7 minutes pour franchir la porte », répétée ad nauseam durant les 20 dernières minutes…) ? Que Cary Elwes fasse ici office de sosie capillaire du chanteur Dave ? Impossible de trancher, tant Hellgate frappe par son imposante nullité formelle, son interprétation allant du tout juste acceptable (les acteurs anglophones) au totalement risible (la majorité du casting thaïlandais) et la prétention de son scénario, visiblement pensé comme étant intelligent. C’est cela, oui…

Immédiatement oubliable, Hellgate fascine cependant : en effet, tout dans cette purge laisse filtrer les « bonnes » intentions d’un réalisateur et scénariste incapable de prendre du recul par rapport à une œuvre condamnée à la nullité dès sa scène d’ouverture. L’Enfer, assurément.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 37800 photo 37799 photo 37798
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage