Critique de film

pub

Hellraiser 5: Inferno

"Hellraiser Inferno"
affiche du film

Le détective Joseph Thorne, en enquêtant sur la mort d'une ancienne connaissance, découvre une étrange boîte...

pub


Trailer - Hellraiser : Inferno (2000)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Hellraiser 5 Inferno - Une vraie descente en enfer...
Par : Damien Taymans

Depuis la fameuse œuvre originelle de Clive Barker, les séquelles se sont succédé avec des résultats oscillant entre le bon et le nettement moins bon. La palme du pire film étant sans conteste attribuée au pitoyable deuxième épisode. Dès lors, chaque suite de la saga est appréhendée avec beaucoup de réserve. Pourtant, contrairement à nos attentes, Hellraiser 5 est la bonne surprise de cette franchise.

Tout d’abord, signalons qu’il s’agit du film qui s’éloigne le plus de l’œuvre originelle. Presque pas de Pinhead et assez peu de scènes gores à se mettre sous la dent. Si le réalisateur (auteur également de L’Exorcisme d’Emily Rose) se permet de s’éloigner autant des sentiers battus, c’est parce qu’il a justement quelque chose à proposer.

Derrickson décide de ne plus exposer les tourments physiques d’une victime face à l’homme à tête d’épingle. Il est vrai que la saga s’est quelque peu essoufflée et que les réalisateurs qui ont tenté de lui redonner vie ont dû mettre au point des scénars alambiqués pour parvenir à étirer leur bande jusqu’à la durée moyenne. Conscient de cette donnée, l’auteur utilise un tout autre biais. Au lieu de torture physique, il préfère aborder la dégradation de la structure mentale du héros par le recours aux visions et cauchemars qui minent la vie du pauvre détective.

Il faut avouer que si l’idée n’est pas mauvaise, la mise en scène l’est encore moins. Visions diaboliques, créatures répugnantes (les Twins et l’homme-tronc sont parmi les créatures les plus réussies de la franchise, très éloignées des mauvaises blagues du troisième opus) et faits de plus en plus étranges donnent à ce métrage une tension palpable, à la limite du soutenable. Par l’utilisation d’une photographie sombre et d’effets visuels particuliers, Derrickson parvient à nous entraîner en même temps que son héros dans la folie qui le guette. Réalité et fiction ne sont plus distinguables, si bien qu’on entre de plein pied dans l’aliénation mentale dans laquelle l’auteur a voulu nous pousser. Jusqu’à l’arrivée de la scène finale, cerise sur le gâteau, véritable no man’s future apocalyptique.

Cependant, il faut bien avouer que les fans de la franchise auront de quoi être déçus. Très peu d’action, peu de gore et une star qui se fait attendre (en la personne de Pinhead). Et, quand enfin il arrive, il fait figure d’un bouffon moralisateur, rôle qui ne lui colle pas du tout. On peut comprendre, en voyant ce métrage, que Barker n’ait pas apprécié le travail de Derrickson.

Mais, de notre avis, Hellraiser 5 reste la véritable surprise de cette franchise. Métrage qui parvient à frapper là où on ne l’attendait pas.


Oeuvres liées :

Hellraiser, le pacte (1987)
Hellraiser 2, les écorchés (1988)
Hellraiser 3 , l'enfer est sur terre (1992)
Hellraiser 4 Bloodline (1996)
Hellraiser 6 Hellseeker (2002)
Hellraiser 7 Deader (2004)
Hellraiser 8 Hellworld (2005)

Commentaires sur le film

0 etoiles

13 mai 2010 à 21:05

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Hellboy
2019
affiche du film
Five Fingers for Marseilles
2017
affiche du film
The Unthinkable
2018
affiche du film
Deadtectives
2018
affiche du film
Iron Sky 2 : The Coming Race
2019
affiche du film
American Animals
2018
affiche du film
Simetierre
2019
affiche du film
In Fabric
2018
affiche du film
Domestik
2018
affiche du film
Aniara
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage