Critique de film

pub

I Declare War

"I Declare War"
affiche du film

Des jeunes séparés en deux camps bien organisés se livrent bataille au cours de l'été et se prennent dangereusement au sérieux, explorant les frontières entre l'innocence et l'expérience, l'imagination et la barbarie.

pub


Trailer - I Declare War (2012)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de I Declare War - La guerre des bâtons
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2013

Petit OFNI au sein de la riche programmation du BIFFF 2013, I Declare War est le fruit du labeur commun de Jason Lapeyre et Robert Wilson, deux cinéastes encore méconnus qui, grâce à cette première collaboration, devraient rapidement acquérir leurs lettres de noblesse outre-Atlantique. Sorte de Stand By Me mettant en exergue la cruauté des enfants, I Declare War suit deux groupes de jeunes qui s’affrontent durant l’été en reprenant les stratégies de grands maîtres de la guerre. Totalement obnubilés par la victoire finale, ils n’hésitent pas à faire souffrir leurs adversaires, quitte à bafouer les règles d’un jeu qui ne tarde pas à déraper. C’est la guerre, la vraie, et aucune concession n’est permise.

Savamment orchestré dès ses premiers instants, I Declare War ne laisse que fort peu de place à une quelconque phase d’exposition. L’action y est directement de mise et, de manière très intelligente, la caractérisation des personnages, indispensable dans ce type d’œuvre, a lieu au sein même des séquences de guerre. Entre les bons et les mauvais, Lapeyre et Wilson s’échinent avant tout à saisir les différents problèmes des jeunes adolescents, en quête de victoire, de popularité ou, plus simplement, de premiers émois sexuels.

Cette tentative d’entrée dans l’imaginaire de l’enfance fait d’ailleurs office de principale qualité d’un film qui, cependant, n’a rien à envier à certains films d’action bien plus friqués. Les scènes de batailles sont en effet aussi ludiques (notamment grâce à l’alternance des images avec armes et de celles, réalistes, des bricolages symbolisant ces dernières) qu’efficaces au niveau de leur montage. Réellement haletant, le spectacle est, dans l’ensemble, de très bonne qualité et il ne manque qu’un peu plus de cruauté pour que l’œuvre toute entière prenne véritablement aux tripes.

Le jeu impeccable des gamins et l’excellente tenue de la bande originale constituent autant d’atouts qui font totalement oublier les rares défauts du film de Jason Lapeyre et Robert Wilson. I declare War, en plus d’être attendrissant, est donc une formidable réussite, une plongée sans fin dans le monde de l’enfance et de ses enjeux.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 37822 photo 37821 photo 37820
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage