Critique de film

pub

In the Name of the King: A Dungeon Siege Tale

"In the Name of the King: A Dungeon Siege Tale"
affiche du film

Dans un univers médiéval fantastique, un homme issu d'une famille modeste deviendra un prince héroïque sur fond de guerre au sein du royaume d'Ehb entre le diabolique Gallian et le Roi au pouvoir, Konreid. Par ailleurs, notre héros partira à la cherche de sa femme kidnappée, Solana, et essaiera de se venger de la mort de son fils tué par des animaux guerriers, les Krugs...

pub


Trailer - In the Name of the King : A Dungeon Siege Tale (2007)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de In the name of the king - Le mystère Boll
Par : Chroniqueurs

Par Dante

Ça ressemble à une grosse production. Ça a le casting d’une grosse production. Ça a les moyens des grosses productions. Ça a même l’intrigue d’une grosse production. Mais le film ne dépasse pas la série B, le cas Uwe Boll a encore frappé.

Tiré d’un jeux vidéo, et surfant sur la vague de l’heroic fantasy amorcée par le succès du Seigneur des anneaux et consort, In the name of the king s’inscrit dans la droite lignée des productions actuelles. Bénéficiant d’un casting plutôt alléchant : Jason Snatch Statham en guerrier, Ron Hellboy Perlman en guerrier également, Claire Hooligans Forlani en douce dame, Ray Les Affranchis Liotta en méchant mage et même Burt Reynolds en roi. Avec de tels acteurs on pouvait s’attendre à un bon résultat, et de ce côté-là, il n’y a pas vraiment grand-chose à redire. Les cascades de Statham sont toujours aussi impressionnantes et les seconds rôles suffisamment crédibles pour permettre une identification de la part du spectateur. Seule ombre au tableau, la présence du médiocre Matthew Lillard, déjà très énervant dans Scream, et ici à la limite de provoquer une explosion névralgique.

Côté personnage c’est simpliste, le scénario tiré d’un jeu vidéo ne laisse entrevoir aucune intrigue complexe ni personnage torturé. C’est simple et efficace, les méchants d’un côté, les gentils de l’autre, mais leur diversité permet tout de même un panel de personnalités plutôt intéressant. Le tout peuplé de « Krogs », ersatz des orcs du Seigneur des anneaux et des femmes des bois, mélange d’elfes et de Peter Pan. Mais on est dans l’héroic fantasy me direz-vous, pas besoin d’intrigue complexe seulement des personnages et des décors (ce que les films de Jackson ont démenti). Si l’intrigue est des plus basique, le méchant mage veut contrôler le monde mais un gentil fermier pas vraiment fermier vient contrecarrer ses plans avec ses copains paysans. Les décors ne suivent pas non plus, à part quelques plans de forêts travaillés et des châteaux plus ou moins montrés, on est très loin du lyrisme d’un Seigneur des anneaux ou de l’angoisse d’un 13ème guerrier.

Résumons donc : acteurs convaincants, personnages simplistes, décor tout aussi simple et intrigue simpliste. Les ingrédients semblent y être pour faire une bonne grosse production familiale, car même s’il y des combats, aucune goutte de sang n’est versée et l’on se cache bien de montré quoi que ce soit. Alors pourquoi le film ne s’élève pas plus haut que ça ?

La faute au réalisateur ! Peut-être, à part quelques erreurs de mise en scène, plan clipé sortant d’on ne sait où, le film ne permet pas aux spectateurs de rentrer dans l’intrigue. On est impressionnés par les combats, on attend la fin mais sans plus. Pourquoi ? Mystère. Tout semble être présent pour livrer un divertissement de bonne facture, mais bien qu’In the name of the king soit divertissant, les temps morts étant rares, on ne peut pas dire qu’on passe un super moment, ni qu’on est époustouflé devant les moyens comme devant un Benjamin Gates ou un Dernière légion.

Un film de série B donc, à qui il manque le quelque chose qui pimente le tout. On commence à croire que les réalisateurs possèdent un petit quelque chose qui rend le film meilleur et qu’Uwe Boll ne semble pas le posséder. Un mystère donc, car tout est là pour livrer un film efficace, mais ça tourne à vide. Reste quelques scènes de combat et une histoire très simple qui permettent de passer un bon moment.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage