Interviews

Interview - YOU DON’T MESS WITH THE FRENCH ZOMBIES

10 décembre 2008 | Par : Gore Sliclez

Documentaire sur le film Paris by Night of the Living Dead

En attendant la sortie du court métrage fort attendu depuis quelques temps déjà Paris by night of the Living Dead, voici You Don’t Mess With The French Zombies, un reportage réalisé par Frederic Ambroisine consacré au tournage de ce même court. L’occasion de faire d’une pierre deux coups en revenant sur le film de Grégory Morin et en tâchant d’en savoir un peu plus sur Frederic Ambroisine himself.

Le film d’abord. Nous vous en avons déjà parlé, Paris by night of the Living Dead, produit par Bach Films, nous présente une invasion de zombies à Paris. La capitale est infestée de morts-vivants et seul un couple tente de s’en sortir. Avec Karina Testa (Frontière(s)) et David Saracino (La Mentale) à l’affiche, le métrage est en passe d’être définitivement bouclé et c’est tant mieux vu qu’il fut déjà entamé en 2006. CinemaFantastique vous promet déjà d’y revenir très, très bientôt !

Frederic Ambroisine, quant-à-lui, véritable touche-à-tout, fut cascadeur pour la société d’Alain Figlarz avant d’être critique chez DVDRama et dans des magazines spécialisés en cinéma asiatique, ou encore documentariste chez Wild Side video et CTV International en réalisant de nombreux reportages sur les films de sabres et de kung-fu produits par la Shaw Brothers. Enfin, c’est également lui qui réalisa ce reportage consacré à la manifestation à Paris pour défendre le film Martyrs face à la censure. Son doc sur Paris by night of the Living Dead nous présente, quant-à-lui, les coulisses du tournage...
Fort actif sur le web (profil Youtube, site perso ou encore blog), le passionné de cinéma asiatique nous parle un peu de son travail...

Tu as réalisé quelques reportages sur le cinéma asiatique dont tu es un grand passionné. Dès lors, qu’est-ce qui t’as poussé à faire un doc sur« Paris by night of the Living Dead », film français réalisé à Paris ?

Le fait d’avoir fait autant de reportages sur le cinéma asiatique et en particulier celui de Hong Kong (Plus d’une centaine de bonus DVD entre 2004 et 2007) m’a inévitablement catalogué aux yeux des distributeurs. Idem en ce qui concerne le milieu de la presse. J’écrivais pour presque tous les magazines cinéma spécialisés sur l’Asie (« Kumite », « Asia Pulp », « Mad Asia »…), mais malheureusement tous ont cessé d’être publié entre fin 2007 et début 2008.

La crise du DVD n’aidant pas, les bonus étaient moins nombreux et les budgets de plus en plus restreints. C’est la raison pour laquelle en plus d’être auteur et réalisateur de mes sujets, je suis devenu monteur par la force des choses (Bonus DVD de « Coq de Combat », « Mad Detective »…). Et comme cette année à été plutôt légère pour moi, j’en ai profité pour réaliser des projets personnels - pour mon site donc, ou mes pages Youtube et Dailymotion - en toute indépendance sur des sujets à la fois qui me plaisent, et qui démontrent que mes connaissances ne se limitent pas au cinéma asiatique. C’est ainsi que j’ai commencé à réaliser des petits sujets de ce genre, le premier étant celui consacré à l’interdiction aux moins de 18 ans de « Martyrs ».

La décision de faire un petit reportage sur « Paris by Night of the Living Dead » a été instinctive. Grégory Morin, qui est un ami, m’a proposé de venir faire une des voix de zombies pour son court-métrage dont la post-production, qui semblait traîner depuis un certain temps, commençait à accélérer tout à coup. Dix minutes avant de partir de chez moi, je me suis dit : « Prenons la caméra au cas où ». Et voilà, c’est aussi simple que ça. Quelques heures de voix de zombies et une interview d’Eric Fantone plus tard, et j’avais les quarante minutes de rushes nécessaires pour pouvoir commencer le montage de « You Don’t Mess With The French Zombies ». Grégory et Eric m’ont ainsi donné accès à divers éléments (extraits, photos, storyboard…) pour pouvoir illustrer tout ça. En deux-trois jours, mon doc était monté et sous-titré en anglais.

Pourquoi les sous-titres anglais ?

C’est mon petit coté marketing. Je veux qu’un maximum de personnes sur le Net voient mes travaux. Et ça a marché, car une heure après avoir mis en ligne mon doc, Twitch.net et quelques autres sites américains spécialisés dans le cinéma d’horreur ou de genre, ont fait de sympathiques articles sur « You Don’t Mess… » et « Paris by Night… » qui ont ramenés pas mal de visiteurs sur mon site et la page MySpace de « Paris by Night… » que j’ai conseillé à Grégory de créer peu de temps avant que je mette mon documentaire en ligne.

Qu’as-tu pensé du tournage et quelles sont tes impressions alors que le film est encore en post-prod ?

Et bien en fait, je n’avais pas pu assister au tournage car j’étais à Hong Kong pour couvrir le Marché du Film et faire des interviews pour de futurs bonus DVD. J’ai eu l’occasion de voir un premier montage de « Paris by Night… » il y a plus d’un an, mais sans les effets spéciaux. Les trucages de « Paris by Night… » sont la raison principale de cette très longue attente depuis la fin du tournage.

La Horde, Paris by night of the Living Dead ou encore la Zombie Walk,
décidément les zombies ont la cote à Paris non ?

Oui, et le fait que « La Horde » se fasse actuellement a été une motivation supplémentaire de faire mon mini-doc. D’où mon clin d’œil au film au début de « You Don’t Mess … ». Ce serait pas mal si « Paris By Night… » et « La Horde » pouvaient circuler dans les même festivals. Un court et un long-métrage de zombies français ensembles…

Tu étais présent (tout comme notre site d’ailleurs) lors de la petite manifestation à Paris pour défendre le film Martyrs. Tu en as fait d’ailleurs un reportage. Pourquoi cette initiative ?

Pareil, j’avais pris ma caméra au cas où. Précisons que je n’avais pas vu « Martyrs » quand j’ai filmé la manif ; Je l’ai découvert ensuite à l’avant-première organisée par « Mad Movies ». Ayant beaucoup aimé le film, j’ai décidé de monter le mini-doc « Martyrs contre la Censure » et je l’ai mis en ligne sur mon site le jour de la sortie officielle du film, histoire d’être pour une fois en phase avec l’actualité.

Que penses-tu du cinéma de genre en France en tant qu’ancien critique pour DVDRama ?

Ce que je pense du cinéma de genre en France et le fait que j’ai été critique à DVDrama n’a aucun rapport. Je pense que la majorité des films de genre produits en France ces dernières années ne sont pas très bons. Parmi les exceptions, je pense qu’il y a « Martyrs », « Maléfique » et quelques autres…

Pas envie de te lancer toi aussi dans la réalisation d’un métrage ?

Oui, quand je serais prêt pour la fiction. Avant, j’ai envie de faire deux documentaires longs. Un musical, sur quelques groupes underground de filles à Paris, et l’autre sur la culture jeune à Hong Kong dans les 60’s.

TRAILER DE YOU DON’T MESS WITH THE FRENCH ZOMBIES


YOU DON’T MESS WITH THE FRENCH ZOMBIES
par FredAmbroisine

REPORTAGE EN ENTIER ICI

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage