Critique de film

pub

Invasion des morts-vivants (L')

"The Plague of the Zombies"
affiche du film

Dans une région sauvage et isolée du Royaume-Uni au XIXe siècle, le docteur Tompson appelle à lâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de L’invasion des morts-vivants - Gilling, Gilling (son de cloche), il est l’heure de rentrer...
Par : Damien Taymans

Les films de zombies comptent à peu près cinq cents réalisations à ce jour, dispersées aux quatre coins du globe qui est sphérique (l’incohérence de cette expression me frappera toujours). Les Mexicains, les Argentins, les Espagnols, les Asiatiques, les Italiens, les Américains, les Français même se sont lancés dans l’aventure. Lors de l’explosion cinématographique du genre en Angleterre sous l’égide de la Hammer, le thème eut droit lui aussi à quelques réalisations assez sympathiques.

L’invasion des morts-vivants de John Gilling en est de celles-là. Réalisateur renommé de la Hammer pour ses réalisations comme Dans les griffes de la momie ou encore La femme reptile, Gilling est représentatif de l’ensemble des productions hammeriennes, dotant son film d’un scénario extrêmement complet mais non complexe (signé ici par Peter Bryan) et réalisant un petit joyau d’horreur avec une âme baroque très présente.

Sans tomber dans les frasques d’une monstration dérangeante, Gilling retourne aux sources zombiesques introduites par le White zombie de Victor Halperin. Déplaçant quelque peu son intrigue (en Angleterre), Gilling renoue toutefois avec la conception vaudou du mythe des morts-vivants sans pour autant livrer un film plat au niveau horrifique comme pouvait l’être son modèle. L’invasion des morts-vivants mise sur la suggestion particulière mais brille également par la mise en scène ténébreuse et réaliste de certaines scènes monstratives comme le réveil des morts dans le cimetière, vision cauchemardesque. On sent ici et là les influences de l’œuvre d’Halperin comme ce travail de forcené auquel sont condamnés les zombies par le maître terrifiant qu’est John Carson. Une influence directe remaniée par le biais d’une intrigue totale et de scènes marquantes pour coller aux besoins plus générationnels du cinéma d’alors.

L’incroyable force du métrage, outre sa mise en scène et le jeu de ses acteurs, est incontestablement ce scénario qui semble alambiqué au départ mais qui va s’éclaircir au fil du temps. Un réseau fragmenté composé d’une pléiade de personnages et de sous-intrigues (la maladie des villageois, le sort du médecin, la personnalité effacée d’Alice, l’omnipotence du seigneur Hamilton) qui vont toutes se rejoindre finalement dans un tuyau étriqué, leur permettant de communier et de récupérer toute l’attention du spectateur par le biais d’images fortes et de rappels constants.

L’invasion des morts-vivants est une excellente variation sur le thème des zombies qui, tout en restant dans l’esprit de la Hammer, s’en démarque assez bien par l’utilisation parfaite de sa couleur et sa violence graphique épatante.

Commentaires sur le film

4 etoiles

L’invasion des morts-vivants est un film de très bonne qualité, fidèle aux habitudes du studio. L’image est belle et les couleurs ressortent d’une manière propre à la Hammer. Un film qui ferait plaisir à n’importe quel fan d’horreur et de zombies.

22 septembre 2008 à 16:09 | Par Haddonfield

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage