Critique de film

pub

Jug Face

"Jug Face"
affiche du film

Le film retrace l'histoire d'une jeune femme enceinte du bébé de son frère, qui tente de fuir une communauté vivant dans les bois. Elle va découvrir qu'elle doit être sacrifiée à une créature...

pub


Trailer - Jug Face (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Jug Face - Monstres humains
Par : Damien Taymans

Le cinéma indépendant recèle de temps à autre quelques pépites, discrètement enfouies en fin de soirée dans la programmation de festoches ou dissimulées au fond d’un puits, attendant patiemment qu’un distributeur accepte de la sortir pour en faire profiter le plus grand nombre. Lors du défunt BIFFF, Found se révélait comme un monument dédié au crapsec et au malsain, un uppercut cinématographique pervers à l’excès, délicieusement glauque. L’année précédente, The Woman déconstruisait la sacro-sainte cellule familiale ricaine et traînait dans la boue cette intouchable conception pour dresser un constat accablant : le moindre grain de sel dans la mécanique patriarcale peut conduire à d’effroyables dérives. Dès lors, la présence d’Andrew van den Houten (producteur de The Woman et de The Girl next door) ou les présences de Lauren Ashley Carter (dont la silhouette évoque celle d’une certaine Angela Bettis) et de Sean Bridgers, père et fille du film de McKee, attisent la curiosité pour ce pur produit indépendant désargenté.

En compensation du manque de blé, Chad Crawford Kinkle capitalise tout sur ses personnages et la communauté singulière qu’ils composent dans une Amérique profonde, reculée de toute civilisation. Alors, les membres n’ont d’autre alternative que de se ranger à l’autarcie et de se prémunir des menaces extérieures en faisant appel à leur propre divinité. Celle-ci loge au fond d’un puits et guérit les malades pour autant qu’on lui livre en sacrifice les membres qu’elle réclame. Pour ce faire, elle guide le potier du village qui, en transe, sculpte et cuit la trogne pour désigner le futur martyr. Ce qui n’est pas du goût d’Ada qui, par le plus pur hasard, constate que c’est sa propre figure qui est représentée sur la poterie fraîchement installée dans le four. Elle décide donc de la subtiliser et de la planquer entre deux fougères et un chêne afin d’éviter de se transformer en offrande. C’est que la jeune femme a d’autres préoccupations : elle doit se montrer pure pour le futur mari qu’on vient de lui désigner. Une tâche ardue quand on est enceinte. Qui plus est de son propre frère...

L’argument "fantastique" s’efface religieusement derrière la peinture très froide de cette communauté au fonctionnement anachronique, à la hiérarchisation machiste, à la morale rétrograde. Chaque membre peut d’un jour à l’autre en venir à tourner autour du tombeau, guidé à l’aveugle par la volonté d’un berger invisible. Son sort importe peu puisqu’il participe, par sa mort, à la sauvegarde d’un système séculaire qui ne saurait tolérer la moindre tricherie. Ada, victime de première ligne, est une double fautive puisqu’elle n’a pas pu préserver son hymen et a perverti le sang du clan en forniquant avec un membre de sa propre famille. Chad Crawford Kinkle opère un travail d’écriture qui avoisine celui d’un certain Jack Ketchum en brossant une Amérique marginale mais pas amorale : ces monstres à visage humain ne sont que des brebis égarées exécutant les ordres du berger inhumain et conservent une certaine éthique dans leur rapport aux autres. Un ultime rappel que l’horreur n’a pas besoin d’étendre son bestiaire : elle se trouve beaucoup plus près qu’on le pense et peut surgir de n’importe où...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage